Le moustique  « tigre » – Notre nouveau fléau pandémique

Le moustique  « tigre » – Notre nouveau fléau pandémique



Certes insecte, mais un insecte capable de transmettre des maladies souvent mortelles.
L’objectif de cette publication est de vous faire connaitre le moustique « tigre »,  notre nouveau danger.
Le moustique « tigre », sera responsable de nouvelles crises sanitaires en épidémies, voire en pandémies.
Nous sommes les seuls responsables de sa propagation à travers le monde.
Le moustique « tigre » peut transmettre plusieurs virus à ARN (Chikungunya, Dengue, Zika…) et peut-être de la transmission du SRAS-CoV-2 (responsable de la pandémie actuelle).
Vous trouverez toute sa description afin de mieux le connaitre et les moyens de se protéger de cet intrus.


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Biomédicale
Expert médical certifié en médecine, santé et bien-être – Ooreka – Paris


Ce que je vous propose de lire dans cette publication

1 – Présentation
2 – Lieux géographiques
3 – Ma période préférée pour m’observer
4 – Mes moyens de transports
5 – Où je peux me  développer ?
6 – Ma durée de vie
7 – Mes signes particuliers
7.1 – Mes points faibles
7.2 – Mon point fort
7.3 – Mes spécificités
7.3.1 – Au sujet de ma piqûre
8 – Comment me différencier du moustique « commun »
9 – Quelles sont les maladies qu’on peut vous transmettre ?
9.1 – Que peuvent vous transmettre mes cousins ?
9.2 – Ce que je peux transmettre moi-même ?
10 – Comment lutter contre ces envahisseurs qui restent dangereux et souvent mortels ?
10.1 –  Au niveau collectif
10.2 –  Au niveau individuel
10.3 – Optez pour des mesures d’appoint
10.4 – Ce qu’il ne faut pas faire
11 – Trucs et astuces pour faire fuir les moustiques
12 – Comment soulager une piqûre de moustique ?
13 – Comment clore cette publication
14 – Pour compléter ses connaissances


1 – Présentation

Je me présente ⇒⇒
Je fais partie de la famille des Culicidae, dont elle est composée de plus de 3000 espèces.
Je suis originaire d’Asie du Sud-est.
Les plus redoutables sont ⇒⇒
          – Les moustiques communs (anophèles)
          – Le culex


         –  Le moustique tigre (moi-même)

Et plusieurs autres familles (une centaine, dont je ne peux les citer toutes).

Mon véritable nom est : Aedes albopictus
Mon surnom est : moustique tigre.
Pourquoi « moustique tigre » ?

Je ne sais pas pourquoi, car je ne ressemble en rien à un tigre (je parle de la couleur).
Je suis un moustique rayé en noir et blanc (comme un zèbre).
Je suis pailleté d’argent  et je possède une poudre, qui me fait ressembler à un papillon (quand il est écrasé).Mes ailes sont noires immaculées et légèrement transparentes.
On aurait pu me donner le nom de moustique zèbre ?
Voilà pour ma présentation rapide. 

Plus bas vous allez retrouver ma fiche signalétique détaillée.
Pourquoi vous donner ma fiche d’identification complète,  c’est pour pouvoir me reconnaître et lutter contre moi, car je pourrais vous transmettre des maladies virales plus dangereuses que le paludisme.

2 – Lieux géographiques

Mon origine est  d’Asie du Sud-est.
Je suis une espèce très invasive et présente dans les 5 continents et pratiquement dans plus de 100 pays au monde.
J’aime voyager à travers le monde, quand je trouve les moyens adéquats.
De l’Asie aux océans indien, en passant par le pacifique, l’Europe, l’Afrique.

3 – Ma période préférée pour m’observer

Deux facteurs sont nécessaires pour que j’apparaisse, il faut de la chaleur et de l’humidité.
Pourquoi ces deux facteurs ?
Car ils favorisent  ma reproduction.
Les œufs de ma femelle résistent à la dessiccation et à un hiver pas très rigoureux. 

4 – Mes moyens de transports

          – Sur les longues distances ceux sont les pneumatiques usagés
          – Sur les courtes distances les transports en communs.
Bien sur le commerce international,  reste un des moyens que j’utilise pour aller conquérir le monde.
Je peux prendre les coffres des voitures, le train, les bus et même l’avion.
Par ces moyens de locomotion, j’ai pu conquérir les régions, comme le Canada ou les pays scandinaves.
Je ne suis pas un moustique que des pays chauds, mais aussi des pays froids.

5 – Où je peux me  développer ?

Partout, là où les conditions s’y prêtent.
Mais vous les humains vous m’aider beaucoup, pour que je puisse me développer dans les zones urbaines.
Mes larves peuvent se développer dans de très petits volumes d’eaux stagnantes, ce qui ne manque pas dans les zones urbaines (vases, pots, jouets d’enfants, gouttières, l’eau mal drainée…).
Attention, si je m’installe dans un jardin, il sera très difficile de me déloger.

6 – Ma durée de vie

Malheureusement pour moi et heureusement pour vous, ma durée de vie  ne peut dépasser 1 mois.
Mais je survie grâce à ma descendance.
Ma femelle peut pondre de  200 à 300 œufs tous les 12 jours voire 10 jours.
Faites un petit calcul pour voir ma smala.
Ma femelle a besoin d’un repas de sang pour la production des œufs.
Sans un repas de sang, point de production d’œufs (vous voilà averti).

7 – Mes signes particuliers

7.1 – Mes points faibles –
          – Lorsque je me  pose sur une surface, je relève mes deux pattes arrière.
          – Je suis très peu vif,  je vole sans  boussole, ce qui fait de moi une proie facile pour vous (donc vous pouvez m’écraser).
          – Je n’aime pas me déplacer au soleil.
          – J’aime me mettre à l’ombre et au frais (attention à la climatisation, oh je n’aurais pas due le dire).
          –  Au fait, je ne pique pas seulement les humains, je peux piquer aussi les oiseaux, les animaux de compagnie et beaucoup d’autres animaux.

7.2 – Mon point fort –
          – Je ne suis pas craintif de vos gestes pour me débarrasser de vous (contrairement au moustique commun).
Cette absence de crainte peut aussi,  être mon point faible (à vous de découvrir pourquoi).
          – Mon vol est silencieux (ce qui me donne un avantage à vous piquer)

7.3 – Mes spécificités
          – Je suis un moustique diurne (à l’inverse de mon cousin).
J’aime piquer le jour (au petit matin), ou  à la la tombée du soir.
Une chance pour vous, j’aime piquer qu’à l’extérieur et seulement pendant la journée.
Je vous laisse dormir, contrairement à mon cousin.
          – Je n’aime pas grimper aux hauteurs, donc je préfère rester au niveau du rez-de-chaussée ou pas plus que le 1er étage.
          – Même chez vous, j’aime piquer qu’au niveau des chevilles (et par plusieurs piqûres à la fois).

7.4 – Au sujet de ma piqûre 
Je suis muni d’un appareil piqueur, qui me permet de me nourrir et de vous piquer.
Quand je pique, je laisse un bouton  qui ressemble à une cloque (aplatie et non gonflée).
Cette cloque mesure entre  2 mn et jusqu’à  5 mn (cela dépend de la consistance de votre peau).
Ma cloque peut prendre une couleur rouge, tout dépendra de votre réaction à ma piqûre.
Je ne suis nullement responsable ni de sa superficie, ni de la couleur qu’elle prendra, car tout dépend de vous.
Comme la piqûre de mon cousin, ma piqûre gratte presque immédiatement et s’endort (contrairement à la pique du moustique commun).
Ma piqûre se met à gratter et ce après chaque jour et pendant plusieurs jours.
Ma piqûre est plus douloureuse que celle du moustique commun.

8 – Comment me différencier du moustique « commun » ?

9 – Quelles sont les maladies qu’on peut vous transmettre ?

On ne peut vous transmettre une maladie, que si seulement, nous-même, nous sommes contaminés.
Cela veut, si dans une région il n’y a aucune maladie, on ne peut donc vous transmettre une maladie, juste une piqûre désagréable.

9.1Que peuvent vous transmettre mes cousins ?
Mes cousins (culex et moustique « commun »), ne peuvent vous transmettre que des maladies parasitaires et ce contrairement à moi, qui peut vous transmettre des maladies virales, qui peuvent être très dangereux et responsables d’épidémies, voire de pandémies.
9.1.1Maladies parasitaires –
          – Paludisme : transmis  par l’Anophèle
          – La filariose lymphatique : transmise par les 3 genres principaux : Culex, Anophèles et Aedes
9.1.2Maladie virale
          – L’encéphalite japonaise : transmise par le Culex
          – La fièvre du Nil occidental (virus West Nile) : transmise par le Culex…

9.2Ce que je peux transmettre moi-même ?
Je ne transmets que des virus et plus particulièrement des virus à ARN
Je pique les hommes et les animaux, d’où je peux transmettre des maladies de l’animal à l’homme.
Je peux transmettre plusieurs maladies tels que :
          – Le virus Chikungunya (ChikV)
          – Le virus Zika
          – Le virus de la Dengue
Je peux aussi transmettre :
          – La fièvre du Nil occidental (West Nile virus)
          – La fièvre jaune
        – En ce qui concerne le SRAS-CoV-2 (CoViD-19), si le virus va transiter par la circulation sanguine et à ce moment-là,   je pique cette personne,  je pourrais transmettre le virus.
Jusqu’à ce jour, je ne l’ai pas encore fait.
Cela ne veut pas dire, que je ne vais pas le faire.

Pour faire facile  
Si je suis moi-même contaminé, je contamine.
Je me venge.

10 – Comment lutter contre ces envahisseurs qui restent dangereux et souvent mortels ?

Avant tout, il faut créer un environnement sain.
Cet environnement ne va pas permettre aux moustiques et autres vecteurs de pouvoir se reproduire.
On sait très bien, que les moustiques déposent leurs œufs dans des flaques d’eau  ou tout autre objet contenant de l’eau.
Donc veiller à ne pas laisser aucun récipient pouvant contenir de l’eau, même une infime quantité.
Attention, attention aux eaux stagnantes.

     10.1 –  Au niveau collectif
Cette tâche est du ressort des pouvoirs publics.
          – Créer une structure de veille sanitaire
Afin de suivre la circulation du moustique tigre (qui reste actuellement le plus dangereux et le seul qui pourra être responsable d’épidémies, voire d’une nouvelle pandémie).
          Procéder à des opérations de démoustication
La démoustication doit être faite avec intelligence et non en tape à l’œil.
Démoustiquer à l’extérieur des habitations et sans oublier les caves des immeubles.
Les horaires doivent être aussi choisis en fonction des bons vouloirs des moustiques (pour le moustique tigre, choisir le crépuscule et le matin).
Si on doit démoustiquer 2 fois, voire 3 fois par jour, on doit le faire.
Les pouvoirs publics n’ont qu’à prendre leurs responsabilités.
Il serait aussi préférable et afin d’éviter des démoustications répétées, d’utiliser des insecticides à effet durable, par épandage et pulvérisations.
Nous sommes en urgence épidémique.
          – Programmer des compagnes de sensibilisation de la population 
Par des méthodes pédagogiques prouvées et non faire dans des stratégies de bricolage (comme il se fait actuellement pour la CoViD-19).

     10.2 Au niveau individuel
          Opter pour un environnement sain (voir plus haut)
          Pose des moustiquaires
Cette méthode est écologique et surtout d’une efficacité redoutable, contre la pénétration des moustiques à l’intérieur des habitations.
Avec cette méthode on peut profiter de la fraîcheur qu’elle soit matinale ou celle du soir et sans aucun risque d’avoir des intrus chez soi.
          Limitez toutes activités à l’extérieur et aux heures ou les moustiques sont actifs.
(Voir plus haut).
          Privilégiez des habits couvrant toutes les parties du corps et de préférence ample.
Le moustique tigre est attiré par la couleur noire (allez savoir pourquoi, ou parce qu’il est noir ?).
          Évitez de porter des sandales
Porter de préférences des chaussures fermées (basket…), on sait que le moustique tigre, aime piquer au bas et non en hauteur.
          Évitez d’utiliser des produits cosmétiques trop parfumés
Les moustiques sont attirés par les odeurs fortes – il n’y a pas que les hommes.
Une bonne hygiène corporelle reste suffisante pour ne pas se faire piquer par un moustique.

     10.3Optez pour des mesures d’appoint
Les mesures d’appoint sont des trucs et astuces qu’on pourra utiliser pour éviter d’être piquer par les moustiques.
On pourra utiliser des ⇒⇒
          – répulsifs cutanés  
À mettre sur les parties « dénudées » du corps.
Leur durée d’action est très courte, donc leur application doit être renouvelée au courant de la journée.
          Des insecticides en bombes
          Des diffuseurs électriques
          – Le ventilateur
Est l’ennemi des moustiques
         La climatisation
Réduit le risque de piqûres (attention au moustique tigre)

     10.4 –  Ce qu’il ne faut pas faire
         N’utilisez pas les appareils à ultra-sons (ils peuvent être dangereux pour les animaux de compagnie)
          Les papiers autocollants (utiliser dans les magasins, beaucoup pour les mouches que pour les moustiques)
          Les bracelets anti-insectes (ils sont des poisons pour les bébés).
          Les huiles essentielles (ne sont efficaces que 20 mn)

11 – Trucs et astuces pour faire fuir les moustiques 

Ces trucs et astuces je les ai puisés dans différents articles, sites…, je remercie leur auteur (même si elles restent dans le domaine public).
J’ai fait une sélection, mais chacun trouvera son truc.
L’essentiel ne pas se faire piquer pas les moustiques.

Astuce 1
Le clou de girofle dans  le citron ou l’orange
Cette astuce de grand-mère est super efficace (je l’applique actuellement et donne de très bons résultats)
Couper un citron vert  (ou jaune) et le piquer à chaque face avec une vingtaine de clous de girofle.
Placez le citron dans une coupelle.
Et mettez chaque coupelle dans une chambre.
Le résultat est surprenant, mouches et moustiques déguerpiront aussi sec.

Astuce 2
Le basilic 
Cultiver du basilic dans des pots, et les placer sur le rebord des fenêtres ou même à l’intérieur de la maison.
Le basilic fait fuir les moustiques.
Les feuilles du basilic, soulagent les piqûres des moustiques.

Astuce 3  –
La menthe poivrée
Faire cultiver dans des pots, de la menthe poivrée.
La menthe poivrée est un excellent répulsif naturel.

Astuce 4  –
Le vinaigre
Odeur désagréable, mais très rapide pour faire fuir  les moustiques.
Placer un verre de vinaigre au niveau des fenêtres et les moustiques disparaîtront.

Astuce 5  –
Ampoules LED
Les ampoules LED à teinte jaune font fuir les moustiques.
La plupart des moustiques fuient à la lumière jaune.

Très important
Les mesures « isolées », ne seront jamais efficaces pour lutter contre les moustiques.
Il faut opter pour des actions combinées « individuelles et collectives, afin de réduire la circulation des moustiques, donc de limiter le nombre d’infections qu’ils pourront transmettre.

12 – Comment soulager une piqûre de moustique ?

Il existe plusieurs méthodes ou trucs dits « de grand-mères ».
À vous de choisir, celle qui sera la meilleure pour vous.
Nous n’avons aucune préférence, que celle qui sera efficace contre la piqûre du moustique.
Notre choix de présentation, va de ce qu’on trouve facilement chez soi, à ce qui n’est pas disponible en urgence afin d’atténuer la piqûre.

Astuce 1
Le citron
En jus ou en rondelles.
En jus : imbibé un coton et tamponnez l’endroit de la piqûre.
En rondelle : appliquer directement une rondelle sur la piqûre et laissez agir quelques minutes.
Un glaçon de citron, et encore plus efficace, car on combine les acides naturels du citron et le froid qui va diminuer le gonflement et réduire la sensation de grattage.
Mettre le glaçon sur la piqûre et laissez agir.
Efficacité garantie.

Astuce 2
Un glaçon d’eau
Mettez directement sur la piqûre un glaçon et laissez agir.
Le froid va diminuer le gonflement et réduire la sensation de grattage.
Si on ne dispose pas de glaçon, une poche d’eau glacée, une éponge glacée, suffiront à lutter contre la sensation de grattage.

Astuce 3
Le dentifrice
Frottez le dentifrice sur la zone qui gratte.
Faire un pansement de dentifrice sur la piqûre et laissez agir toute la nuit.
Rincez le matin.
Ce remède est efficace car le dentifrice assèche la piqûre.

Astuce 4
Le vinaigre
Grâce à son acidité, le vinaigre est un excellent remède contre les démangeaisons.
Versez un peu de vinaigre sur un chiffon propre, puis frottez au niveau de la piqûre.
Les démangeaisons disparaîtront progressivement.

Astuce 5
Du savon
Prenez une savonnette et frottez-la sur la piqûre pour calmer la démangeaison.
Ça marche aussi bien avec un savon sec que mouillé.
Préférez le savon de Marseille.

Astuce 6
Le vernis à ongles
Appliquer directement sur la piqûre.
Laissez sécher et retirez.
Logiquement les démangeaisons s’apaiseront.
Si ça gratte toujours, recommencez.

Astuce 7
Le bicarbonate
Badigeonné la piqûre avec du bicarbonate dans de l’eau.                                          
Logiquement les démangeaisons s’apaiseront.

Astuce 8
L’eau salée
Préparée une solution très salée.
Appliquer un chiffon imbibé sur la piqûre.

Astuce 9
L’eau chaude
Appliquez tout simplement un morceau de tissu, du coton ou un gant sur la piqûre.
Ce remède soulage les démangeaisons pendant plusieurs heures.

Astuce 10
De l’alcool
Tamponner la piqûre avec un coton imbibé d’alcool.
L’alcool va refroidir instantanément la peau et soulager les démangeaisons.

Astuce 11
De l’aspirine
Prendre un comprimé d’aspirine.
L’imbiber avec de l’eau.
Frotter la zone qui gratte.

Astuce 12
Du déodorant
Pulvérisez un peu de déodorant là où le moustique vous a piqué et frottez.
Essayez d’utiliser un déodorant sans parfum si possible.
Le parfum attire aussi les moustiques.

Astuce 13
Du parfum
Mettez un peu de parfum directement sur la piqûre.
Ça va piquer un peu au début mais ça s’estompe après quelques minutes.
Par contre, sachez que le parfum attire aussi les moustiques.
Donc mieux vaut éviter si vous êtes toujours dans une zone à moustiques.

Astuce 14
L‘ail
Coupez une gousse d’ail en 2 et appliquez-la côté chair, à l’endroit où le moustique vous a piquer.
Ce produit naturel, déjà connu pour ses propriétés antibiotiques et ses nombreux bienfaits sur la santé, est aussi efficace pour soulager les piqûres d’insectes, dont celles des moustiques.

Astuce 15
L’oignon
Si vous n’avez pas d’ail, prenez une rondelle d’oignon fraîchement coupée à la place, et frottez sur la partie attaquée.
C’est aussi efficace que l’ail.

Astuce 16
La  pomme de terre
Coupez une pomme de terre crue en 2 et frottez le côté ouvert sur la piqûre.
La chair de la pomme de terre assèche la piqûre et calme l’irritation.

Astuce 17
La peau de banane
Prenez une peau de banane et frottez l’intérieur directement sur la piqûre.
Les sucres qui se trouvent dans le côté interne de la peau de la banane, calment  la démangeaison rapidement.

Astuce 18
Le persil
Frottez vos piqûres avec du persil frais et laissez votre peau à l’air libre pendant au moins 45 min.
L’effet de cette herbe est immédiat et stoppe la sensation désagréable.

Astuce 19
Du basilic
Écrasez quelques feuilles fraîches et appliquez directement sur la piqûre.
Le basilic est aussi un bon remède naturel pour calmer la douleur et les symptômes des piqûres.

Astuce 20
Le cerfeuil
Prenez quelques feuilles de cerfeuil et froissez-les.
Appliquez les feuilles sur votre peau pour calmer les picotements.

13 – Comment clore cette publication

Je vous ai donné tous les moyens pour me neutraliser.
Mais je sais que certains peuples le feront, mais heureusement pour moi, beaucoup de terriens ne le feront pas, car ils ne croient pas à mon existence.
D’ailleurs la plupart de ces terriens ne croient même pas en la pandémie du à la CoViD-19.
Ces terriens sont notre bonheur.
Continuez dans votre ignorance.
Ma prochaine publication je la réserverais pour vous faire connaitre les principaux virus ou maladies (Chikungunya, Dengue, Zika…).


14 – Pour compléter ses connaissances

CoViD-19  vs  Alimentation de Prévention et d’Entretien
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-alimentation-de-prevention-et-dentretien/

CoViD-19- Comment la stopper ou au mieux ralentir sa propagation
http://salimdjelouat.com/covid-19-comment-la-stopper-ou-au-mieux-ralentir-sa-propagation/

CoViD-19 vs – 1er  2ème et 3ème Vagues – Point de vue
http://salimdjelouat.com/sars-cov-2-vs-1er-2eme-et-3eme-vagues-point-de-vue/

CoViD-19 vs  les pandémies « passées » et leurs impacts sur le monde
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-les-pandemies-passees-et-leurs-impacts-sur-le-monde/

CoViD-19 – vs maladie de Kawasaki
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-maladie-de-kawasaki/

CoViD – 19  vs les personnes à risques
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-les-personnes-a-risques/

CoViD – 19 – Le principal  est l’essentiel
http://salimdjelouat.com/covid%19le-principal-est-lessentiel/

Les virus « dormants » ou « latents » ! Les responsables de nos prochaines pandémies et comment les stopper
http://salimdjelouat.com/les-virus-dormants-ou-latents-les-responsables-de-nos-prochaines-pandemies-et-comment-les-stopper/

CoViD – 19 et les groupes des  « G »
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-les-groupes-des-g/

CoViD – 19 vs Les  religions
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-les-religions/


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Biomédicale
Expert médical certifié en médecine, santé et bien-être – Ooreka – Paris
Psychothérapeute
Auteur scientifique, conférencier
Webmaster et blogueur


Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez-moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir



 

Print Friendly, PDF & Email

Salim Djelouat

Pr. en analyses médicales et Bio clinicien Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être Psychothérapeute Auteur scientifique, conférencier Webmaster et blogueur

ARTICLES SIMILAIRES

Mes Derniers Articles x

%d blogueurs aiment cette page :