La stratégie du « stop and go » pour stopper la CoViD-19 et Relancer l’économie

La stratégie du « stop and go » pour stopper la CoViD-19 et Relancer l’économie

Lutter contre le SRAS CoV-2
Et faire face à la crise sanitaire
Et
À la crise économique


J’offre, les voies, les pistes ou, on les appellera comme on veut, pour stopper la propagation du virus.
Les gestionnaires de crise sanitaire en Algérie n’écoutent personnes et ne font qu’à leurs idées.
Malheureusement cette stratégie de la gestion de crise  par ces comités est un échec.
On doit l’admettre.
Un échec partagé entre les décideurs et le peuple (pas tout le peuple).
J’ai publié deux articles dans lesquels j’ai soulevé les stratégies dites de bricolage
Des stratégies qui nous mènent vers des taux de contamination de jour en jour  plus élevé.
On doit reconnaître ses erreurs, ses échecs et apporter des correctifs.
Mais malheureusement, chacun voit midi à sa porte (alors qu’il est minuit).

Un dernier conseil :
Écouter, Apprendre, Adapter,  sont les clefs de la réussite
Écouter pour apprendre et apprendre pour adapter


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Biomédicale
Expert médical certifié en médecine, santé et bien-être – Ooreka – Paris


Ce que je vous propose de lire dans cette publication

1 – En quoi consiste cette stratégie ?
2 – Comment mener à bien cette stratégie ?
3 – Le confinement
4 – Comment déconfiner ?
5 – Comment suivre l’évolution d’un bon déconfinement ?
6 – Les avantages la stratégie du « stop and go »
7 – Les risques de cette stratégie
8 – Conclusion sous forme de recommandation
9 – Lectures conseillées


Singapour a opté pour cette stratégie et suivie par d’autres pays ?
A-t-on atteint les objectifs ?

Pour ces raisons (faire face aux principales crises et lutter contre la CoViD-19) que je me suis intéressé à cette stratégie avec tous ses intérêts et ses inconvénients.

J’ai déjà publié deux articles, sur les méthodes et moyens à adopter pour mettre un stop à cette pandémie.

Pour réussir dans cette stratégie (du « stop and go »),  il faut que le peuple ait un bon niveau de réflexion, d’analyse et de motivation assez élevé.

Pour cela, il faut des dirigeants qui  savent prendre les décisions qu’il faut et au moment qu’il faut.
Des dirigeants qui ne s’enferment pas dans des bureaux climatisés, mais qui doivent être sur le terrain.

Cette stratégie (du « stop and go »),  reste à fortiori difficile à pratiquer chez des peuples qui ne croient pas encore à l’existence de cette pandémie.
Je ne vise aucun peuple.


En quoi consiste cette stratégie ?

Cette stratégie consiste à passer d’un déconfinement, vers un re-confinement et chaque fois qu’il y aura une nouvelle hausse de nouveaux cas.
Attention quand je parle de confinement, c’est le vrai confinement (par le confinement du bricolage). Ce confinement du bricolage je l’ai déjà dénoncé dans un de mes articles.
Cette stratégie,  doit aussi tenir compte de l’apparition de clusters*, qui peuvent se développer dans certaines villes, départements, régions ou wilayas.
* Un cluster est un nouveau foyer de contamination, qui se développe dans une ville, une région…

Cette stratégie doit être bien encadrée.
Il faut un très bon comité de suivi de l’évolution de l’épidémie.
Ce comité ne doit pas être installé au niveau national, mais au niveau de chaque ville, département, région ou wilaya.
Et comme je l’ai déjà dit plus haut, pas des bureaux climatisés.
Allez sur le terrain.


Comment mener à bien cette stratégie ?

Elle doit être « menée » par des hommes de terrains, des connaisseurs, par ceux qui maîtrisent les enquêtes épidémiologiques et non par des personnes qui se camouflent dans des bureaux et viennent  faire  de la figuration ou nous résumer des chiffres qui restent à confusion.
D’ailleurs, même eux ne croient pas trop aux chiffres.

Cette stratégie dite du « stop and go », est basée sur le processus du déconfinement et du re-confinement, si cela s’avère vraiment nécessaire.

Pour cette raison que le déconfinement ne doit pas consister à dire « qu’on va  déconfiner », mais à l’expliquer à tous (du sommet à la base), pourquoi on va déconfiner, comment sera mener ce déconfinement.


Le confinement

On doit expliquer le pourquoi du confinement ? Leur dire que le confinement va permettre de :

Le premier point, est de limiter les cas de contamination, ce qui va se refléter en baisse sur le nombre de personnes contaminées (donc susceptibles d’être malades).
Cette partie doit être compris et bien compris par la  population.

Le deuxième point, c’est de réduire le nombre de cas graves (en particulier les personne qui présentent des maladies chroniques : hypertension, diabète, cancer…)

Le troisième point, c’est aussi et surtout de permettre au système de soins de faire face, en cas d’une augmentation non contrôlée (cela veut  dire nous permettre de nous doter de moyens adéquats).

J’ai cité 3 points essentiels, mais ce qui reste essentiel, c’est que le confinement est une affaire de tous, afin d’arrête la propagation du virus, donc de l’épidémie.


Comment déconfiner ?

C’est toute la question.

En matière de déconfinement, beaucoup d’inconnus « scientifiques » peuvent tout remettre en cause.
On doit déconfiner avec beaucoup de méthodologie, pour éviter le risque d’une sortie qui sera « ratée ».
Pour cela, il faut expliquer, que le déconfinement, ne veut pas dire « retour à la normale »,  juste nous allons entamer une marche, une stratégie pour arriver à ce qui est « normal ».
« Normal », avant cette crise sanitaire.

Le déconfinement est une solution qui reste risquée et redoutée, et pour toutes ces raisons qu’il doit se faire progressivement et prudemment.
Il est nécessaire, essentiel et indispensable, car il va nous permettre de savoir où nous en sommes avec cette crise sanitaire.

Avons-nous atteint une immunité de groupe ou non ?
Si c’est oui,   le virus ne circulera plus ou circulera d’une façon maîtrisable.
Mais si c’est non, le virus sera là et on devra se poser ces questions, allons-nous vivre avec ce virus, où allons-nous adopter un autre confinement ? Voir une nouvelle stratégie (mais pas stratégie du bricolage).
La stratégie est proposée un peu plus bas.

Recommandations aux décideurs !
Le déconfinement,  doit être préparé et annoncé à la population et ce avant 10 jours de sa mise en place.
La raison est simple,  faire participer la population à la décision.
Les décisions de groupe sont les mieux acceptées et respectées.
Les décideurs, doivent disposer au minimum d’un stock de plus de 20 millions de tests.
Cela va permettre de donner plus de clarté à l’étendue de l’épidémie, par l’administration de tests (intensifier le contrôle).

Recommandation 
Ne déconfiner, que si nous sommes en mesure de faire un bon traçage « des différents contacts directs » avec des malades ou des porteurs sains.


Comment suivre l’évolution d’un bon déconfinement ?

L’objectif d’un bon déconfinement, c’est d’abord d’éviter  le moins possible, l’apparition de clusters (de nouveaux foyers).
Si le confinement a atteint ses objectifs,  les résultats seront appréciés avec le déconfinement.
Le nombre de contamination a diminué.
Dans le déconfinement, les gestes barrières doivent être encore appliqués, la population va mener une vie des plus normales.

un conseil :
Préféré « distanciation  physique » à « distanciation sociale ».

Chacun a pris ses responsabilités, chacun est conscient  d’avoir participé à atteindre les objectifs.
Le niveau de conscience et de responsabilité a était atteint.
Nous sommes devenus intelligents.
Dans le cas où le déconfinement à montrer des faiblesses, on va utiliser la stratégie du « contact tracing » ou le traçage, afin de suivre son évolution.

« Le contact tracing » repose sur :
Identifier les porteurs sains (tâche pas facile, mais réalisable)
Lister les personnes qui étaient avec le porteur sain
Remonter en amont (dans le cas de diagnostic de cas positifs)
Identifier les personnes atteintes de la maladie et toutes les personnes avec lesquelles elles ont été en contact
 – Tester ces personnes
Isoler ces personnes (porteurs sains) et non leur dire de rentrer chez elles et d’attendre.
Surveiller l’évolution de la maladie de ces personnes.

Les traitements ambulatoires sont à proscrire pour une certaine population (celle qui ne se soigne pas).


Recommandations

Attention à une levée brutale du déconfinement.
Une levée brutale, risque de nous conduire de voir l’apparition de nouvelles contaminations.
Point de sentiments, vouloir déconfiner certaines régions, juste pour plaire.
Nous sommes en pleine crise sanitaire et non une crise politique.
Donc à gérer telle qu’elle.


Les avantages la stratégie du « stop and go »

Les avantages de cette stratégie sont :

          – Évite de saturer les hôpitaux

       – Limite les contacts entre les personnes pendant le re-confinement (dans le cas où un re-confinement est envisagé)

          – Permet de faire une étude séro-épidémiologique.
Si on atteint un chiffre de 65 à 70% de la population ayant des anticorps, cela veut dire que nous avons une immunité de groupe, assez suffisante pour stopper le virus. Deux conditions seront nécessaires : des anticorps spécifiques au SRAS-CoV-2 et une immunité de longue durée – immunité adaptive –

          – Pèse moins sur l’économie, grâce aux périodes de déconfinement.
Retour à « la normale » de l’économie  par la réouverture des commerces, usines, des échanges….

           – Et comme je l’ai déjà dit, elle va nous permettre d’identifier d’éventuel « clusters » dormants.
Les clusters sont des réservoirs viraux, avec des personnes asymptomatiques, qui peuvent, transmettre le virus sans le savoir.


Les risques de cette stratégie

Quand on veut déconfiner, on doit se préparer à recevoir un effet boomerang, si toutes les conditions n’ont pas été prises (c’est le premier risque).
Déconfiner l’épicentre de l’épidémie, ou toute autre ville ou région, pour faire plaisir à une population est une erreur stratégique et de mauvais aloi.

Le deuxième risque, c’est d’éviter les cacophonies (parlons des gestionnaires de cette crise), car il en va de la crédibilité des décisions qui seront prises ou qui ont été prises.

Avant de prendre des décisions, il faut bien :
          – Les réfléchir
          – Définir leurs objectifs
          – Identifier les cibles (elles vont être adressées)
          – Définir  les moyens (qu’il faut utiliser pour faire passer le message)
          – Faire son évaluation

Rien de plus simple, juste de la pédagogie.
Fermeté et souplesse, sont les deux seuls mots d’ordre.

Mais pour faire de la pédagogie, il faut maîtriser le sujet, définir les objectifs et mettre en place les moyens de son évaluation.

Très bonne question, à poser à qui de droit ???


Conclusion sous forme de recommandation

Tant que le peuple n’adhère pas pleinement aux recommandations, il n’y aura pas de solutions positives à la crise et on ira à un échec total, d’une crise sanitaire « maîtrisable » à des crises politiques, alimentaires, sociales….

Juste comprendre que la crise sanitaire est une crise mondiale, qu’elle touche pratiquement toutes les populations du monde.

Les décisions doivent être prises dans l’intérêt de tous.
Elles doivent être prise avec de la fermeté (certes), de la souplesse (beaucoup) et ce pour l’acceptation de ces décisions.
Que seuls les peuples motivés, sortiront vainqueur de cette crise sanitaire.

Je termine par cette citation de Monsieur Victor Hugo :
« Quand le peuple sera intelligent, alors seulement le peuple sera souverain ».

Alors soyons intelligents et sortant « vainqueur » de cette crise sanitaire.
Adhérons aux idées et non aux hommes.
Le bon sens doit l’emporter sur toute autre considération.
Et peut-être doit-on déconfiner le bon sens de certaines personnes.


Lectures conseillées

http://salimdjelouat.com/sars-cov-2-vs-enfant-enfant-vs-vascularite-maladie-de-kawasaki/
http://salimdjelouat.com/les-virus-dormants-ou-latents-les-responsables-de-nos-prochaines-pandemies-et-comment-les-stopper/
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-les-groupes-des-g/
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-religions/
http://salimdjelouat.com/le-stress-psychosocial-ou-detresse-emotionnelle/
http://salimdjelouat.com/sars-cov-2-vs-1er-2eme-et-3eme-vagues-point-de-vue/
http://salimdjelouat.com/covid-19-le-principal-cest-lessentiel/


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Biomédicale
Expert médical certifié en médecine, santé et bien-être – Ooreka – Paris
Psychothérapeute
Auteur scientifique, conférencier
Webmaster et blogueur


Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez-moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir



 

Print Friendly, PDF & Email

Salim Djelouat

Pr. en analyses médicales et Bio clinicien Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être Psychothérapeute Auteur scientifique, conférencier Webmaster et blogueur

ARTICLES SIMILAIRES

Mes Derniers Articles x

%d blogueurs aiment cette page :