DIABÈTE ET LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE – RECOMMANDATIONS

DIABÈTE ET LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE – RECOMMANDATIONS

Les muscles utilisent le sucre pour en tirer l’énergie nécessaire à leur fonctionnement.
Pratiquer du sport ou une activité physique c’est baisser sa glycémie.
Si l’activité physique est régulière, l’insuliorésistance musculaire est plus faible et le diabète est plus facile à équilibrer.
Pour le diabétique l’activité physique est un élément essentiel du traitement au même titre que l’alimentation ou les médicaments.


Pr. Salim Djelouat
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com



SOMMAIRE

I – QUE DOIT SAVOIR UN DIABÉTIQUE AVANT LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ SPORTIVE OU D’UN SPORT
II – QUAND JE PRATIQUE UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU UN SPORT : DOIS-JE MODIFIER MON ALIMENTATION ?
III – EST-CE QU’IL EXISTE UN MEILLEUR MOMENT POUR LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU D’UN SPORT ?
IV – QUELLE EST L’ACTIVITÉ PHYSIQUE OU LE SPORT QUI M’EST CONSEILLÉ ?
V – QUELLE EST L’ACTIVITÉ PHYSIQUE OU LE SPORT QUI M’EST INTERDIT ?
VI – QUELS SONT LES RISQUES LIÉS À LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ SPORTIVE ?
VII – COMMENT ÉVITER UNE HYPOGLYCÉMIE ?
VIII – COMMENT ÉVITER LES ÉTATS D’HYPOGLYCÉMIE NOCTURNES ? DANS LE CAS D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU D’UN SPORT 
IX – QUELS SONT LES CONSEILS A SUIVRE AVANT, PENDANT ET APRÈS LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU D’UN SPORT ?


Cette activité physique ou la pratique d’un sport doit être sans risque, comme pour tout le monde et surtout pour le diabétique.
La décision de la pratique d’une activité physique ou d’un sport, doit être prise en accord avec le médecin traitant et faisant suite à un bilan de santé qui portera surtout sur l’évaluation des capacités cardiaques et respiratoires.
Avant la pratique de l’exercice physique, le diabétique doit consacrer un temps à l’échauffement, à l’étirement de ses muscles et surtout il doit connaitre ses limites, cela veut dire que cette activité ne doit pas l’épuiser.
Trois fois et 1 heure de marche à bonne allure par semaine, permettent d’améliorer sensiblement le niveau glycémique.

Cas particulier de l’enfant –
Chez l’enfant, le sport rend le contrôle du diabète un peu plus compliqué, car il augmente le risque d’hypoglycémie.
Faut il alors privé l’enfant de sport, certainement pas, il faut prendre simplement la précaution de prévenir les personnes qui sont responsables des activités sportives (par exemple au niveau de l’école ou du lycée), afin que ces dernières sachent comment réagir en cas de crise.

http://salimdjelouat.com/2017/08/09/lenfant-diabetique-et-la-pratique-dune-activite-physique-sportive-scolaire/


IQUE DOIT SAVOIR UN DIABÉTIQUE
AVANT LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ SPORTIVE OU D’UN SPORT

Son savoir doit être basé sur :

  1 Un savoir théorique –
La personne diabétique doit avoir les bases essentielles de la compréhension de sa maladie et surtout de sa gestion.

  2 Un savoir-faire pratique –
Ce savoir faire doit être basé sur un choix judicieux de l’activité sportive qui doit être choisie.

  3 Un savoir dans la prise de décision –
Ce savoir faire doit se rapporter à l’adaptation des doses d’insuline qui devront être faites selon l’intensité de l’effort fournit et surtout lors de la survenue d’un malaise hypoglycémique.

  4 Un savoir être –
Surtout pour préserver son « capital » santé, afin d’envisager l’avenir de façon positive.


IIQUAND JE PRATIQUE UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU UN SPORT :
DOIS-JE MODIFIER MON ALIMENTATION ?

La pratique d’une activité physique ou d’un sport quel qu’il soit consomme de l’énergie.
Cette consommation d’énergie dépend de l’intensité et de la durée de l’effort consenti.
Il est donc nécessaire de modifier son alimentation, afin que les muscles ne souffrent pas de crampes pendant et surtout après l’effort.
L’alimentation doit comporter des sucres lents si l’effort va être important.

On peut prévoir un apport supplémentaire de sucre durant le sport –

15 g de sucre pour un adulte
10 g de sucre pour un enfant

Cette apport se fera 30 minutes après le début de l’activité sportive et sera renouveler toutes les 30 minutes.
On peut aussi utiliser des boissons légèrement sucrées et surtout n’oubliez pas de vous réhydrater (250 ml d’eau toutes les 30 minutes).

À titre d’exemple


1
Pour un effort de 15 à 30 minutes prendre

120 ml de jus de fruit ou 1 fruit (1 orange ou ½ banane)

2Pour un effort de 45 à 60 minutes prendre –
120 ml de jus de fruits ou 1 petit sandwich ou des biscottes ou 2 tranches de pain de mie

3Pour un effort de plus 60 minutes, prendre –
1 sandwich entier + 1 fruit + une boisson légèrement sucrée

Important
Il est inutile de prendre des sucres rapides, car ils ne feraient qu’augmenter la glycémie avant l’effort.
Ne pas oublier qu’après l’effort, les réserves en sucre du foie (le glycogène) vont mettre probablement plus d’un repas à se recharger, surtout si l’effort a été important.
Il faut donc, aux deux repas suivants, prévoir une quantité plus importante de féculents ou de pain.


IIIEST-CE QU’IL EXISTE UN MEILLEUR MOMENT
POUR LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU D’UN SPORT ?

Le meilleur moment est celui qui suit d’une heure environ un repas (en début de matinée ou l’après-midi).
Cela veut dire le matin ou après le repas de midi.
Il serait préférable d’éviter de pratiquer l’activité physique ou le sport en fin de matinée, car les risques d’hypoglycémies sont les plus important (malheureusement c’est ce qui se fait dans la plupart des cas).
Dans le cas de la nécessité de pratiquer votre activité en fin de journée (entre 18 et 20 heures), vous devez prévoir votre repas du soir avant cette horaire et de le précéder d’une dose d’insuline.
De même, les séances d’entrainement en soirée sont possibles, après un repas normal pris à 18 et 19 heures, mais prévoyez alors toujours une collation au retour, ainsi qu’un contrôle glycémique au coucher.
N’oubliez surtout pas de faire des contrôles glycémiques et de demander l’avis de votre médecin traitant.

Cas particulier concernant l’enfant –
En ce qui concerne l’enfant qui est à l’école, le choix de l’horaire de l’activité physique ne peut lui appartenir (emploi du temps).
En dehors de l’école, il est toujours possible de choisir l’horaire à laquelle on fera notre activité physique.


IVQUELLE EST L’ACTIVITÉ PHYSIQUE OU LE SPORT QUI M’EST CONSEILLÉ ?

Le sport ou l’activité physique recommandée ou conseillée et suivant les capacités, les moyens est (au choix ou en alternance) –

     – La marche à pied et à « bonne allure » et même pour faire les petites courses de la journée
     – La gymnastique
     – La danse
     – Le jogging
     – Le vélo
     – La natation en piscine et surtout surveillée
     – Le tennis (non compétitif)
     – Le sport de compétition de haut niveau, à condition que les diabétiques aient bien compris comment adapter leurs doses d’insuline avant la compétition.

Important –
L’activité n’est pas souvent donnée pour quelle soit pratiquée pour n’importe qui et plus spécialement pour la femme (les mœurs, c’est maudits mœurs).
Dans ce cas précis (et même recommandé aux hommes), il faut savoir changer ses comportements tels que :
     – En taxi, tramway, bus : descendre une station avant votre arrêt programmée
     – Ne prenez jamais d’escaliers, d’escalator, préférer les escaliers (pas plus de deux étages)
     – Les travaux ménagés, sont considérés comme une activité physique et plus spécialement, les grands nettoyages

Observation  –
Ainsi, non seulement les sports ne doivent pas être interdits à la plupart des diabétiques, mais encore ils représentent une véritable arme thérapeutique qui facilite une meilleure utilisation du glucose, un meilleur équilibre métabolique et souvent la reprise d’un dynamisme psychologique.
Cependant dans l’ensemble, les activités physiques du diabétique doivent être régulières et relativement douces.


VQUELLE EST L’ACTIVITÉ PHYSIQUE OU LE SPORT QUI M’EST INTERDIT ?

      – Boxe : risque d’accidents vasculaire par fragilité du système circulatoire surtout au niveau des yeux et du cerveau.
La boxe est déconseillée aux diabétiques même très bien équilibrés.

     – Le rugby
     – Les sports de contact
     – Plongée sous marine : créant une dépense énergétique considérable, des hypoglycémies sont à redouter, risque vital.
     – L’escalade : des efforts prolongés, sont souvent la source d’épuisement, elle doit être évitée.
     – Le rallye automobile : en plus du diabétique, ce sport peut mettre d’autres personnes en dangers


VIQUELS SONT LES RISQUES LIÉS À LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ SPORTIVE ?

Le seul véritable risque est l’hypoglycémie.
Elle reste le risque essentiel chez la personne diabétique, même si les personnes non diabétiques ne sont pas exemptes.
Cette hypoglycémie peut survenir durant l’activité sportive, mais aussi après, dans la soirée et même le jour suivant.
Sa prise en charge ne repose pas seulement sur l’apport immédiat des sucres d’action rapide, mais aussi et surtout qu’il faut reconstituer les réserves du sucres au niveau des muscles et du foie (sous forme de glycogène).


VIICOMMENT ÉVITER UNE HYPOGLYCÉMIE ?

  1 – Surveille bien tes glycémies avant, pendant et après le sport.
  2 – On peut toujours prendre une collation  supplémentaire avant de faire du sport.
Cette collation peut aussi être prise pendant la séance de sport si celle-ci est longue et surtout après l’activité physique.
Pour les exercices physiques planifiés (foot, piscine…) on recommande de diminuer sa dose d’insuline précédant cette activité.
Un sportif diabétique aguerri (ayant de l’expérience), sait en général adapter ses doses d’insuline aux besoins de son activité, car il sait qu’il va absorber davantage de glucides pendant la  compétition.
Très important –
Comme je l’ai déjà dit et je ne cesserais de le répéter, que la maladie du diabète est individuelle et non collective, donc les  réactions individuelles peuvent différer d’un diabétique à l’autre.
Certains diabétiques vont prendre des aliments ou des boissons prévues et adaptées pour l’effort,  alors que d’autres ne vont rien prendre.
Ce qu’il faut aussi souligner, que la composition des aliments et des boissons est variable suivant les fabricants et que les personnes diabétiques ne vont pas utiliser les mêmes marques.
  3 – Il est prudent d’avoir du glucose à portée de main et des compagnons informés de ce qu’ils doivent faire si cette éventualité se produit.
  4 – Parles-en à ton médecin, il t’aidera à ajuster ton traitement.


VIIICOMMENT ÉVITER LES ÉTATS D’HYPOGLYCÉMIE NOCTURNES ?
DANS LE CAS D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU D’UN SPORT 

Le sport fait baisser le taux du sucre soit comme on l’a déjà dit, pendant ou immédiatement après l’exercice.
Il faut donc prévoir des compensations adaptées.
On sait aussi que le sport va utiliser les réserves de glycogène des muscles.
Dans la nuit ou la journée suivant l’activité sportive, les muscles vont reconstituer leurs stocks en « absorbant » le sucre sanguin, ce qui pourra entrainer un risque d’hypoglycémie sévère.

Pour éviter cet état d’hypoglycémie il faut :
  1 – Baisser ses doses d’insuline (10 à 20%) de la dose
  2 – Ajouter des sucres rapides et lents (15 g sous forme de biscuits et de laitage).
   – Suivre les conseils de son médecin traitant –

http://salimdjelouat.com/2017/06/07/lhypoglycemie-comment-la-prendre-en-charge/


IXQUELS SONT LES CONSEILS A SUIVRE AVANT, PENDANT ET APRÈS
LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU D’UN SPORT ?


  1Avant d’entamer une activité physique mais plus spécialement une activité sportive, tu dois respecter ces quelques conseils –
Tu dois discuter avec ton médecin traitant pour un bilan de santé afin d’évaluer tes capacités cardiaques et respiratoires.
le choix de ton activité sportive, se fera selon tes motivations et à conditions qu’elle soit praticable et de préférence en compagnie d’une personne de ton entourage : famille, amis.
Évite les sports violents et de durée courte (voir chapitres plus haut)
Tu dois expliquer à ton entourage comment te Re-sucrer en cas d’un malaise hypoglycémique.

Consacre un temps important à l’échauffement et l’étirement de tes muscles afin d’éviter de te blesser

  2Pendant le déroulement de l’activité physique et l’activité sportive –
N’oublie surtout pas de te réhydrater et de prendre des glucides avant même d’en ressentir le besoin
Évite les refroidissements en cours d’activité.
Respecte tes limites et surtout ne t’épuise pas, cela ne te servira à rien, en un mot apprend à doser tes efforts dans la durée et l’intensité.

  3Après le déroulement de l’activité physique et l’activité sportive –
Évite les refroidissements après l’activité.
N’oublie surtout pas de te réhydrater le plus rapidement possible
Il est très important de contrôler sa glycémie, afin d’adapter son alimentation.



Très important –
L’activité physique ou le sport sont déconseillés
en cas d’un diabète déséquilibré



Vidéo,  comment se réchauffer avant d’entamer une séance sportive 

 



Pr. Salim Djelouat 
Medical Analyst and Bioclinicist
Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy – Paris –
Psychotherapist
Scientific author
Webmaster and blogger



Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoi

Print Friendly, PDF & Email

Salim Djelouat

Pr. en analyses médicales et Bio clinicien Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être Psychothérapeute Auteur scientifique, conférencier Webmaster et blogueur

ARTICLES SIMILAIRES

Mes Derniers Articles x

%d blogueurs aiment cette page :