CONNAITRE LES 8 PRINCIPALES COMPLICATIONS DU DIABÈTE

CONNAITRE LES 8 PRINCIPALES COMPLICATIONS DU DIABÈTE


L’hygiène alimentaire (par le respect de l’alimentation et de l’indice glycémique), une activité sportive régulière, une absence de stress et le respect de son traitement, restent les seuls moyens pour éviter des complications du diabète sur l’organisme.


D’après : Le diabète : le comprendre, c’est prendre son contrôle
Pr. Salim DJELOUAT, Dr Guerram Chérif, Dr. Attik Ahmed et collaboration de plusieurs médecins (gynécos, pédiatres, médecins internistes, neurologues…)


Pr. Salim Djelouat
Expert médicale en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com



SOMMAIRE

I – AU NIVEAU DU SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE
II – AU NIVEAU DE L’ŒIL
III – AU NIVEAU DU REIN
IV – AU NIVEAU NEUROLOGIQUE
V – AU NIVEAU ARTICULAIRE
VI – AU NIVEAU DE LA BOUCHE
VII – AU NIVEAU DE LA PEAU
VIII – AU NIVEAU ORL ET RESPIRATOIRE



IAU NIVEAU DU SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE

impact du diabète au niveau du système cardio-vasculaire
Risque de cardiopathie et d’Accident Vasculaire Cérébral.
Ces risques ne seront définis qu’en fonction des autres facteurs de risques et plus particulièrement en cas :

De tabagisme
 – D’hypertension artérielle
De cholestérolémie

Il a été rapporté que presque 50% des personnes atteintes de diabète, décèdent d’une maladie cardio-vasculaire ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ?

Un contrôle s’impose chez son médecin généraliste ou chez son diabétologue.
Au minimum tous les six mois


IIAU NIVEAU DE L’ŒIL

Image1
La rétinopathie diabétique, va entraîner une altération des vaisseaux de l’œil et entraîner progressivement une baisse de la vision et pouvant aller jusqu’à la cécité totale.
Cette pathologie survient en moyenne 10 à 15 ans après le début du diabète, un peu plus vite pour le diabète du type 1 que celui du type 2.
Quand le pourcentage d’hémoglobine glycosylée dépasse les 7.5%, le risque de voir se développer une rétinopathie augmente.
À noter aussi que le cristallin sera touché.

QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ?

L’examen du fond d’œil fait partie des bilans réguliers.
À faire réaliser par un ophtalmologiste
Tous les 6 à 12 mois


IIIAU NIVEAU DU REIN

transplantation rénale
Il reste chez le diabétique un organe à fort risque de complications (d’insuffisance rénale plus particulièrement).
La destruction lente que subissent les petits vaisseaux, va entraîner progressivement une interruption de son fonctionnement.
Le seul recours dans le cas d’une insuffisance rénale et l’hémodialyse ou une greffe du rein.

QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ?

La surveillance de la fonction rénale doit impérativement faire l’objet
d’un contrôle dans le cadre d’un bilan biologique
Tous les 6 à 12 mois


IVAU NIVEAU NEUROLOGIQUE

neuropathique
Les complications, sont surtout marquées par la neuropathie du diabétique, qui apparaît le plus souvent avec l’âge et touche presque les 50% des diabétiques.
La neuropathie diabétique se traduit principalement par :

Des troubles sensitifs à types de douleurs
Sensation de brûlures
Fourmillements
Engourdissements et crampes siégeant le plus souvent aux extrémités des membres (mains et pieds)
Perforation au point de pression et plus particulièrement au niveau de la plante des pieds.

– QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ? –

Un contrôle s’impose à chaque consultation chez son médecin généraliste
Tous les 6 mois au minimum


Lecture conseillée, cliquez sur le lien  :

http://salimdjelouat.com/2017/06/16/le-pied-diabetique/


VAU NIVEAU ARTICULAIRE

articulaire
Les lésions résultent le plus souvent par l’atteinte des petits vaisseaux irrigants le cartilage des articulations.
Les troubles articulaires sont considérés comme des signes d’alerte de l’évolution du diabète.

– QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ? –

Une consultation s’impose chez son rhumatologue au moins
Deux fois par an


VIAU NIVEAU DE LA BOUCHE

bouche
Les infections de la bouche (gingivites et parodontites) sont plus fréquentes, le diabétique doit procéder à une hygiène rigoureuse de la bouche et des dents par un brossage régulier et soigneux.

– QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ? –

Une consultation s’impose chez son dentiste au moins
Deux fois par an


Lecture conseillée, cliquez sur le lien  : 

http://salimdjelouat.com/2017/06/20/diabete-et-maladies-parodontales/


VIIAU NIVEAU DE LA PEAU

peau
Le diabète altère les petites artères qui parcourent la peau, ce qui conduit à un amincissement et une fragilisation des tissus cutanés.
Par ailleurs, la présence de sucre dans le sang favorise la survenue d’infections telles que furoncles et plaies (qui ont du mal à cicatriser).
Des problèmes de glycémie peuvent aussi occasionner des éruptions d’ampoules (phlyctènes).

– QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ? –

Un rendez-vous s’impose à la moindre lésion.
Une vérification de la peau est nécessaire à chaque consultation chez son médecin
Tous les 6 mois au minimum


VIIIAU NIVEAU ORL ET RESPIRATOIRE

orl
La présence en excès de sucre dans le sang favorise la survenue d’infections, en particulier sur le plan ORL et respiratoire.
On a remarqué que les angines, les rhinopharyngites, les otites et les bronchites sont plus fréquentes chez une personne diabétique.
La survenue d’une infection chez un(e) diabétique peut déstabiliser son équilibre glycémique et nécessiter un ajustement du traitement durant l’infection.

QUEL DOIT ÊTRE LE SUIVI ? – 

Une surveillance plus serrée de la glycémie s’impose durant l’épisode infectieux.
Cet épisode infectieux doit être traité le plus rapidement possible.
Les vaccinations contre la grippe et la pneumonie sont aussi fortement recommandées.



Pr. Salim Djelouat 
Medical Analyst and Bioclinicist
Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy – Paris –
Psychotherapist
Scientific author
Webmaster and blogger



RESPECTER LES DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DES AUTEURS.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cet article sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par le propriétaire (ou les propriétaires) des publications (ou Knols).
Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit du propriétaire de l’article.
SPONSORING
Les sponsors et futurs partenaires commerciaux peuvent contacter l’auteur pour la personnalisation de nos publications (ou Knols).
Des publicités peuvent être incorporées et compatible avec nos publications ou la plate-forme de Google Knols, sous formes de vidéo, films, diaporamas ou sous forme audio.
Des liens hypertextes de renvois vers votre entreprise ou vos marques peuvent être ajoutés.
– Les lecteurs de nos publications (ou Knols), sont principalement :
– Les professionnels de la santé
– Les universitaires
– Les éditeurs de revues scientifiques et médicales
– Les éditeurs et éditeurs d’e-book
– Éventuellement les sociétés pharmaceutiques et de biotechnologie
– Les organismes chargés des réunions, conférences médicales et de biotechnologie
– Un large public (pour information)
UTILISATION COMMERCIALE :
Le contenu de nos publications (ou Knols) est protégé dans le monde entier par les droits d’auteur des États-Unis, de la convention de Berne et de la convention universelle sur les droits d’auteur.
Pour toute utilisation, citation complète ou partielle, pour ajout d’un lien hypertexte, le nom et le titre complet de nos publications (ou Knols)doivent être inclus.
L’utilisation de tout ou partie de nos publications (ou Knols) à des fins commerciales ou pour tout type d’activité commerciale, requièrent une demande par écrit et non par courriel électronique, d’une autorisation qui doit être demandée directement au propriétaire de nos publications (ou Knols).
Dans le cas d’une traduction de nos publications (ou Knols), le respect du propriétaire de nos publications (ou Knols) et des co-auteurs doivent apparaitre conformément à l’original.
Pr. Salim Djelouat et Coll.


RESPECT THE INTELLECTUAL PROPERTY RIGHTS OF AUTHORS.
All rights of reproduction and representation reserved.
All information reproduced in this article are protected by intellectual property rights held by the owner (or owners) of publications (or Knols).
Therefore, none of this information may be reproduced, modified, redistributed, translated, exploited commercially or reused in any way whatsoever without the prior written consent of the owner of the article.
SPONSORSHIP
Sponsors and future business partners can contact the author for customization of our publications (or Knols).
Advertisements may be included and compatible with our publications or the platform of Google Knols, in the form of video, movies, slideshows, or audio form. Hyperlinks referrals to your business or brand can be added.
– The readers of our publications (or Knols) are primarily:
– Health Professionals
– Academics
– The editors of scientific and medical journals
– Editors and publishers of e-book
– Eventually pharmaceutical and biotechnology companies
– The bodies of meetings, medical conferences and Biotechnology
– A large audience (for information)
COMMERCIAL USE:
The contents of our publications (or Knols) is protected worldwide by copyright in the United States, of the Berne Convention and the Universal Convention on copyright.
For any use, full or partial citation for adding a hyperlink, the name and full title of our publications (or Knols) must be included.
The use of all or part of our publications (or Knols) for commercial purposes or for any type of business, require a written request and not by e-mail, an authorization which must be requested directly to the owner of our publications (or Knols).
In the case of a translation of our publications (or Knols), respect for the owner of our publications (or Knols) and co-authors must appear under the original.
Pr. Djelouat Salim et al.



Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir

Publicités

Print Friendly, PDF & Email

Salim Djelouat

Pr. en analyses médicales et Bio clinicien Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être Psychothérapeute Auteur scientifique, conférencier Webmaster et blogueur

ARTICLES SIMILAIRES

Mes Derniers Articles x

%d blogueurs aiment cette page :