Vaccins et vaccination anti-CoViD ? Variant ou mutation virale ? Pour quelles solutions ? Nos propositions –

Vaccins et vaccination anti-CoViD ?  Variant ou mutation virale ?  Pour quelles solutions ? Nos propositions –


Ni Big Data, ni Big Pharma, ni l’OMS,
ni les fondations (Bill Gates et Cie), ni les politiciens roublards,
ne pourront m’interdire de publier et de dire la vérité.

Mes sites ne sont sous la dépendance d’aucune publicité.
Électron libre je le suis, électron libre je le resterais



Liberté et personnalité ne se donnent,
il faut se battre pour elles.




Nous ne sommes pas contre les vaccins, ni contre les vaccinations, car nous savons tous les bienfaits sur le processus immunitaires.

Personne ne pourra nous le démontrer, nous le savons, nous l’avons étudié et nous l’avons appliqué depuis fort longtemps.

Nous sommes contre les profiteurs, les gouvernants (magouilleurs et complices) et certaines organisations, afin de faire enrichir le big pharma.

Cet article est basé sur des faits réels rapportés par des hauts responsables de certains pays.

Il vaut ce qu’il vaut, mais je demande aux personnes « responsables qui le lisent » de bien réfléchir sur ce qui est écrit et proposé.

Je n’appartiens à aucun organisme ni privé, ni étatique.

Et,  je ne dépends de personne, mon seul but trouver des solutions afin de mettre fin à cette pandémie qui actuellement ne fait bénéficier que le big pharma.


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Biomédicale
Expert médical certifié en médecine, santé et bien-être – Ooreka – Paris



Ce que je vous propose de lire dans cette publication

I – Les principaux vaccins autorisés et mis sur le marché
II – Les bons choix d’un vaccin
III – Peut-on parler d’un échec de la vaccination anti-CoViD-19 ?
IV – Qu’en est-il après cette vaccination ?
V – Qu’en est-il aujourd’hui des résultats ou de l’efficacité des vaccins dans ces deux pays ?
VI – Au sujet de ces mutations du virus ou variants ?
VII – La nouvelle appellation des variants ?
VIII – Éclaircissements – Très important
IX – Quelles solutions pour mettre fin ou au mieux ralentir la propagation de la CoViD-19 ?
X – Pourquoi j’ai parlé d’une similitude probable du virus de la rougeole ?
XI – Aperçu sur les effets indésirables observés en France   
       XII –  Conclusion
XIII – Quelques liens pour mieux comprendre, afin de mieux agir


I – Les principaux vaccins autorisés
et mis sur le marché  


  • BioNTech et Pfizer, autorisés depuis le 21 décembre 2020 (Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm)

  • Moderna, depuis le 6 janvier 2021 (Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm)
  • AstraZeneca, depuis le 29 janvier 2021 (Vaccins à vecteur viral)
  • Janssen Pharmaceutica NV, depuis le 11 mars 2021 (Vaccins à vecteur viral)

Qui, quand, où, combien : les quatre vaccins contre le Covid-19 au banc d'essai

D’autres vaccins sont actuellement au stade d’étude pour une future mise sur le marché :

  • « CoronaVac » , (Vero Cell) Inactivated, développé par Sinovac Life Sciences Co., Ltd, le 4 mai 2021 (Chinois), (Vaccins à vecteur viral)
  • Sinopharm (Chinois)
  • CureVac AG, le 12 février 2021 (allemand), (Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm)
  • Sputnik V, le 4 mars 2021 (Russe) (Vaccins à vecteur viral)
  • Le sérum de Sanofi-GSK, (Français) (Vaccins à base de protéines)

Ces vaccins attendent toujours une autorisation de mise sur le marché européen.
Il parait qu’il y a encore 50 autres types de vaccins au stade de développement, ayant passés les phases I et II.
Au départ, tous les laboratoires parlés de deux doses, aujourd’hui on parle de 3 doses (annonces faites par BioNTech et Pfizer), peut-on parler d’efficacité ou d’une rentrée d’argent) ?


II – Les bons choix d’un vaccin


Dans mon article publié le 12 aout 2021 à 1 h 34 sur mon site : salimdjelouat.com

Et portant le titre : CoViD-19 – Les bons choix d’un vaccin : http://salimdjelouat.com/covid-19-les-bons-choix-dun-vaccin/ 
J’ai donné toutes les démarches sur les stratégies pour aboutir vers  un vaccin qui pourra mettre fin à cette pandémie.
J’ai attiré l’attention sur les risques d’une vaccination, avec un vaccin de bricolage.
Le vaccin doit passer par 3 phases, qui sont essentiels pour satisfaire à l’exigence d’un vaccin.
Et doit répondre à 9 principales exigences.
Est-ce que les vaccins fabriqués aujourd’hui répondent à ces phases et exigences, la réponse est non, vu la rapidité de leur mise sur le marché.
Non, il reste vrai que la situation exige la mise sur la marché d’un vaccin, mais que ce vaccin répond au principe immunologique, dont je rappelle l’essentiel : « le vaccin prépare le corps à attaquer une maladie X, en utilisant ses propres moyens de défense, qui sont représentées par le système immunitaire.
Il nous permet de bâtir notre propre immunité.
Pour cela, le vaccin doit  être composé de bons ingrédients, de déclencher  une réponse immunitaire naturelle.
Un bon vaccin dépend de la stratégie vaccinale qui sera choisie, ce qui veut dire, quelle est la partie du virus qui sera utilisée (virus inactivé, atténué ou des parties du code génétique) afin de déclencher la réponse immunitaire. »

Les différents types de vaccins contre la COVID-19


 IIIPeut-on parler d’un échec
de la vaccination anti-CoViD-19 ?


que la personne vaccinée respecte la distanciation physique, le port du masque,  etc.., comme une personne non vaccinée ?

La réponse que je vais vous donner, sera  illustrer pas deux exemples, de deux pays qui sont en avance sur le plan vaccinal dans le monde.

Ces pays sont : Israël et le Royaume-Uni

     – Israël –
Israël a commencé dès le 6 décembre 2020 à administrer le vaccin Comirnaty (BNT162b2) de Pfizer-BioNTech à tous ses ressortissants âgés de 16 ans et plus, représentant 71 % de la population du pays.
Début avril 2021, 61 % des Israéliens avaient ainsi reçu au moins une dose du vaccin, faisant du pays celui où la plus large proportion de population était vaccinée au monde.

     – Royaume Uni
Au 18 mars 2021, 50% de la population a reçu une première dose de vaccin.
Le vaccin utilisé est celui d’AstraZeneca de l’université d’Oxford – Vaccin à vecteur viral –, après celui de Pfizer/BioNTech – (Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm).
Cela veut dire que le Royaume –Uni a commencé par le vaccin de Pfizer/BioNTech – (Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm), puis à continuer son plan vaccinale par le vaccin d’AstraZeneca de l’université d’Oxford (très important à savoir, poursuivre ce qui s’est passé par la suite).


Un autre fait, qui mérite notre attention a été rapporté :

Tant que le taux de vaccination est élevé,
tant que le taux des variant est élevé.

Cette observation mérite une étude très sérieuse, afin d’en déterminé de quel type de vaccin il s’agit (le vaccin qui peut être la cause de ces variants).


IV – Qu’en est-il après cette vaccination ?


     – Israël Clusters et variant Delta : Israël, un «laboratoire» de ce qui nous attend ? - Le Parisien
Au jour d’aujourd’hui, 40% de la population « israélienne », vaccinée a été recontaminé   par le SRAS-CoV-2.
Ce taux est rapporté par CNews, citant l’ancien directeur général de la santé israélien.
Donc ce n’est pas n’importe qui, qui donne cette information.
Presque 60% de population d’Israël est vaccinée.

 

     – Royaume- unieVaccination : quatre stratégies britanniques que la France aurait dû prendre en exemple
On note une progression alarmante de la CoViD (40 à 60% de recontamination chez les personnes vaccinées), alors que le pays est le plus avancé en Europe, en matière de vaccination.
Autre fait rapporté sur les 117 personnes qui sont mortes depuis février après avoir été infectées par le variant Delta, 50 avaient été vaccinées avec deux doses et 20 avaient reçu une première injection, selon un rapport* (PDF) de l’agence de santé anglaise, Public Heath England.
50% de la population du Royaume Uni est vaccinée.

     Un autre exemple que je vais vous citer, c’est l’exemple du Chili qui reste frappant :
Malgré une couverture vaccinale record (47 % de la population entièrement vaccinée), le pays est obligé de se reconfiner.


No comment sur les compagnes de vaccinations
et les vaccins utilisés.


V – Qu’en est-il aujourd’hui des résultats ou de l’efficacité des vaccins dans ces deux pays ?


Si les vaccins aujourd’hui enrichissent beaucoup plus les laboratoires, que les objectifs de leur création, il reste certain que le nombre de décès a baissé par rapport du début de la pandémie.

La ou les raisons sont multiples, je cite quelques raisons :

  • Nous sommes en phase d’une immunité collective qui ne dit pas son nom
  • Une bonne prise en charge des malades dans les unités de soins
  • Des traitements sont aujourd’hui prescrits comme prévention de certaines complications (et même l’automédication a fait son entrée)
  • La disposition des tests nous permet d’agir rapidement
  • La distanciation physique
  • Des vaccins pour éviter des complications aux personnes immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques…, même si leur efficacités reste encore a démontrer.

Que déduire ?
Malgré une panoplie de vaccins mis sur le marché dont le but est de ralentir la propagation du virus, on remarque qu’il n’en n’est rien.
Bien au contraire, point d’immunité, point de ralentissement et bien au contraire, on voit l’émergence de nouveaux variants (mutation).


VI – Au sujet de ces mutations du virus ou variants ?


Tout médecins bactériologiste, virologues est au courant que les virus peuvent muter.

Dans un de mes articles : L’alimentation comme seule arme contre la CoViD-19 –
http://salimdjelouat.com/lalimentation-comme-seule-arme-contre-la-covid-19/ – daté du 9 juillet 2020 publié à 18 h 47, sur mon site : salimdjelouat.com,

j’avais dit et je cite : La mutation interhumaine reste dangereuse, car ce virus peut muter autant de fois, qu’il lui serait possible de le faire…

À cette date, on ne parlait pas encore des variants, ni d’une nouvelle approche de recherche d’un vaccin.

Par cet article, j’ai déjà averti la communauté scientifique et les décideurs qu’il va y avoir des mutations de ce virus, mais ce message est passé sous silence.

Dommage, quand les gouvernants et certaines personnes qui pensent être des scientifiques et eux seuls détenteurs des connaissances, voilà ou cela nous mène, à faire du bricolage.

Six mois de mutations du coronavirus | L'actualité


VII – La nouvelle appellation des variants ?


À ce jour, dans le monde, on dénombre une petite vingtaine de variants du coronavirus SARS-CoV-2.
L’appellation de ces variants est basée sur l’alphabet grec (Alpha, Beta, Gamma, Delta, Epsilon, Zeta, Eta, Theta, Iota, Kappa, Lambda).

Cinq variants sont classés comme variants préoccupants, parce qu’ils modifient la protéine S – Spike :

     – Le variant anglais baptisé « Alpha » (septembre 2020)
     – Le variant sud-africain devient « Beta » (octobre 2020)
     – Le variant brésilien s’appelle « Gamma » (janvier 2021)
     – Deux noms pour le variant indien, « Delta » et « Kappa » (octobre 2020)

À ce rythme de l’apparition des variants, en finira par épuiser toutes les lettres de l’alphabet grec (déjà 11 lettres Grecs ont été utilisées).

Le Coronashow !

 


 VIII – Éclaircissements – Très important


À cette période, de la publication de cet article, je pensais que le virus mutera par contamination interhumaine (il passe d’une personne à une autre personne et ce passage pourra le faire muter).

Une même logique que la résistance bactérienne (une utilisation sans contrôle des antibiotiques, fera résister une bactérie, qui sera transmise à une autre personne qui n’a jamais été contaminée par cette bactérie et n’ayant jamais reçu d’antibiotiques).

C’est la même chose qui se passe actuellement par ses différentes mutations du virus, qu’on appelle pour faire beau « des variants ».

Ces mutations du SRAS-CoV-2, mutent en fonction de leur passage d’une personne vaccinée à une autre personne non vaccinée ou ayant été vaccinée par un autre type de vaccin (réflexion personnelle).

2 approches vaccinales sont utilisées et pour rappel :
      – Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm)
      – Vaccins à vecteur viral

Ces deux approches vaccinales peuvent être responsables de ces mutations, mais je penche plus vers les vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm).

Ma théorie sur l’apparition des mutants ou variants, c’est l’emploi simultané par l’utilisation de différents vaccins sur une même population ou sur un même nombre de personnes (Vaccins à base d’acides nucléiques (ARNm) et Vaccins à vecteur viral).

Ma théorie tient la route.
Pourquoi ma théorie tient bien la route ?

Le premier variant apparu, est le variant anglais.
On sait que le Royaume Uni, a commencé par utilisé le vaccin à base d’acides nucléiques (ARNm) de Pfizer/BioNTech et a changé par la suit sa campagne de vaccination en utilisant un vaccin à vecteur viral d’AstraZeneca de l’université d’Oxford.

Ce changement de stratégie vaccinale ne peut que être la cause de l’apparition de variants.
Le virus va passer d’une personne à une autre personne en changeant son code génétique.

En ce qui concerne les autres variants (apparus dans d’autres), sans être un génie, que ces pays utilisent différentes préparations de vaccins et surtout des vaccins élaborés par différents laboratoire (voire pays).

Note
Certains chercheurs pensent que les variants prennent naissance chez des personnes immunodéprimées, ce qui est à mon sens est complétement faux.
Chez ces personnes, le SRAS-CoV-2 est souvent mortel.

Solution
Pour lutter contre l’apparition de nouveaux variants, ont doit utiliser dans une même population ou chez une même personne, un même vaccin (je parle de dose).

Les variants sont dus à des changements phénotypiques par rapport au virus de référence (SRAS-CoV-2).

Ces mutations peuvent influer sur les caractéristiques propres du virus et sur :

Son pouvoir pathogène (sa virulence)
Son infectiosité (sa capacité à infecter des cellules humaines)
Sa transmissibilité (sa contagiosité entre individus)
Son antigénicité (sa capacité à induire la production d’anticorps et/ou une réponse immunitaire cellulaire assurée par les lymphocytes T).


IX – Quelles solutions pour mettre fin
ou au mieux ralentir la propagation de la CoViD-19 ?


L’échec est là est perceptible, même si actuellement le taux reste au-dessus de la moyenne.

La seule solution est je l’ai écrite dans un autre de mes articles : CoViD – 19 – Le principal  est l’essentiel http://salimdjelouat.com/covid-19-le-principal-est-lessentiel/ – daté du 03/03/2020 à 18 h 30 sur mon site : « salimdjelouat.com », que seul le vaccin anti-rougeole peut stopper la propagation du virus et mettre fin à cette pandémie, dont seuls les riches en profitent et plus spécialement le big pharma, le big data et certains gouvernants (dont ils préparent leur départ pour avoir par la suite  des postes clefs dans ces laboratoires).


x – Pourquoi j’ai parlé d’une similitude probable
du virus de la rougeole ?


La preuve, les preuves c’est que les enfants nouvellement ou anciennement vaccinés échappent à la contamination (ou pour faire terre à terre à la maladie due par le SRAS-CoV-2).

La réalité est là, qu’on le veuille ou non.

     – Que le big pharma l’accepte ou non
     – Que l’OMS, complice big pharma, en fait son cas ou non.

Les enfants, les adolescents et les jeunes
sont actuellement protégés au SRAS-CoV-2, donc à la CoViD.

Les adultes qui ont perdu (au cours des années) de l’immunité à la rougeole, par la multiplication des cellules mémoires, ne sont pas couvert et donc très sensibles à une éventuelle contamination.

Il reste vrai que le virus de la rougeole et celui de la CoViD, sont deux virus appartenant à deux familles différentes.

     – Tous les deux sont des virus à ARN
     – Même physiopathologie

Pénétration par le nez, d’où il séjourne 48 heures pour aller vers les poumons.
Le virus de la rougeole infecte les cellules immunitaires présentes au niveau des poumons, ce qui va lui permettre de se propager au niveau de l’organisme.

En quittant l’hôte, il va utiliser un autre récepteur, la nectine-4, présente au niveau de la trachée, ce qui va faciliter la contagion par voies aériennes.

Étude réalisée par l’unité Inserm 891 (Centre de recherche en cancérologie de Marseille).

SRAS-CoV-, suit ce même processus (physiopathologique), donc une vaccination anti-rougeoleuse, reste la clef.

Solution –

Pour la population adulte, faites nous un rappel avec le vaccin anti-rougeoleux ou pourquoi pas une vaccination.
Cette solution je l’adresse aux gouvernants honnêtes des pays, à l’OMS, afin qu’elle sauve la face.
Le big pharma sortira toujours enrichi, car il va produire des milliards de doses de vaccin anti-rougeoleux et continuera à produire son satané vaccin anti-CoViD.

Réflexion – 
Avec le vaccin de la rougeole, nous allons devenir tous et toutes des porteurs sains du SRAS-CoV-2 (identique à l’enfant).

Toutes les bonnes idées sont à considérer et à suivre, qui sait.


XI – Aperçu sur les effets indésirables
observés en France      


Quels sont les effets indésirables les plus fréquents des vaccins (étude Française) ?

Étude faite le 27 mai, actuellement de nouveaux effets sont apparus et on parle même du syndrome du Guillain et Barré pour le vaccin astraZeneca.
Aucune étude sur les effets secondaires des vaccins n’a été faite en Algérie (motus et bouche cousue).

Au 27 mai, 41 173 cas d’effets indésirables ont été analysés par les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) sur plus de 34 965 000 injections réalisées depuis le début de la campagne de vaccination en France le 27 décembre 2020, rapporte l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Pour le vaccin de Pfizer-BioNTech
22 233 cas d’effets indésirables ont été analysés sur plus de 26 698 000 injections effectuées au 27 mai.
« La majorité des effets indésirables sont attendus et non graves », relève l’ANSM.
Les effets les plus fréquents sont une réaction au site d’injection (douleur, gonflement), mais aussi de la fatigue, des maux de tête, des douleurs musculaires, des frissons, des douleurs articulaires ou encore de la fièvre, peut-on également lire sur le site l’ANSM.
Par ailleurs, 30 cas de pancréatites aiguës ont été repérés depuis le début de la vaccination, selon le rapport de pharmacovigilance rendu par les CRPV.
Ces événements constituent un « signal potentiel », précise le rapport, et seront partagés au niveau européen.
En outre, 20 cas graves de myocardites ont également été identifiés.
“Quel que soit le mécanisme, et au vu de toutes les informations disponibles à ce jour, un rôle du vaccin ne peut pas être écarté”, conclut le rapport.

Pour le vaccin de Moderna
3 010 cas d’effets indésirables ont été analysés sur plus de 3 160 000 injections effectuées au 27 mai.
Dans 78% des cas, il s’agissait de réactions locales non graves, ajoute l’ANSM.

Pour le vaccin d’AstraZeneca
16 877 cas d’effets indésirables ont été analysés sur plus de 4 874 000 injections réalisées au 27 mai.
« La grande majorité de ces cas concerne des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées) », écrit l’ANSM.
Une réaction au point d’injection (sensibilité, douleur, chaleur, démangeaisons, ecchymoses) est également fréquente, complète l’agence.
En outre, 47 cas de thromboses “de localisation atypique” ont été constatés par les CRPV depuis le début de la vaccination, dont 12 ont conduit à un décès.

Pour le vaccin de Janssen (Johnson & Johnson)
Seuls 53 cas d’effets indésirables ont été analysés au 27 mai.
Ce vaccin n’est utilisé en France que depuis le 24 avril et seules 232 000 injections avaient été administrées au 27 mai.
La majorité des effets indésirables sont non graves, comme des malaises par exemple, écrit l’ANSM.
« Dans le cadre de l’évaluation européenne sur les cas de thromboses, une information a été envoyée aux professionnels de santé sur le lien entre le vaccin et la survenue de thromboses en association avec une thrombocytopénie », ajoutait par ailleurs l’agence dans un précédent rapport.


XII – Conclusion


Pas de vaccination par le vaccin de la rougeole,
pas de protection contre la CoViD-19

NYC : les vaccins contre la rougeole gratuits dans les quartiers ultraorthodoxes | The Times of Israël

 

Vaccination : la rougeole


XIII – Quelques liens pour mieux comprendre,
afin de mieux agir


Nouveaux liens prouvant l’inefficacité de la vaccination
mises  à jour


Covid-19 : à quoi ressemble le rebond épidémique en Europe ?

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/variant-delta/infographies-covid-19-a-quoi-ressemble-le-rebond-epidemique-en-europe_4704697.html#xtor=EPR-51-[hausse-des-contaminationsau-royaume-uni-explosion-des-cas-aux-pays-bas-on-fait-le-point-sur-l-evolution-de-la-pandemie-de-covid-19-en-europe_4704697]-20210718-[bouton]


https://www.biron.com/fr/actualites/sante-a-a-z/les-variants-du-virus-de-la-covid-19/

https://lejournal.cnrs.fr/articles/covid-19-ces-variants-qui-ont-change-la-donne

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/07/08/covid-19-alpha-beta-gamma-delta-epsilon-lemergence-sans-fin-des-variants/

https://www.frm.org/nos-publications/actualites/variants-covid

https://www.liberation.fr/checknews/2021/01/24/les-chiffres-de-l-epidemie-en-israel-signent-ils-l-echec-de-la-campagne-de-vaccination-massive_1818225/

https://www.lefigaro.fr/sciences/en-israel-40-de-vaccines-parmi-les-nouvelles-contaminations-est-ce-un-echec-20210622

https://francais.medscape.com/voirarticle/3607338

https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-la-progression-de-l-epidemie-au-royaume-uni-signe-t-elle-l-echec-des-vaccins-20210610

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_60-a-70-des-victimes-de-la-troisieme-vague-au-royaume-uni-seraient-ils-des-patients-vaccines?id=10739716

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vrai-ou-fake-faut-il-s-etonner-que-les-vaccines-representent-une-part-croissante-des-nouveaux-cas-de-covid-19_4684309.html#xtor=EPR-51-[vrai-ou-fake-faut-il-s-etonner-que-les-vaccines-representent-une-part-croissante-des-nouveaux-cas-de-covid-19_4684309]-20210705-[bouton]

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/26/les-scientifiques-tentent-de-comprendre-l-origine-des-rares-echecs-vaccinaux_6081463_3244.html

Quelques lectures pour mieux prendre en charge cette épidémie (pandémie)

Pour les gestionnaires de cette crise sanitaire

CoViD-19- Comment la stopper ou au mieux ralentir sa propagation – Nos solutions
http://salimdjelouat.com/covid-19-comment-la-stopper-ou-au-mieux-ralentir-sa-propagation-nos-solutions/

CoViD-19- How to stop it or at best slow its spread – Our solutions
https://salimdjelouat.blogspot.com/2020/07/covid-19-how-to-stop-it-or-at-best-slow.html

CoViD-19 et la stratégie du « stop and go »
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-la-strategie-du-stop-and-go/

CoViD-19  Vs  « Contact tracing »  pour réduire sa transmission –  Mes propositions
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-contact-tracing-pour-reduire-sa-transmission-propositions/

CoViD-19 – Les bons choix d’un vaccin
http://salimdjelouat.com/covid-19-les-bons-choix-dun-vaccin/

SARS-CoV 2 – CoViD-19 – The right vaccine choices
https://salimdjelouat.blogspot.com/2020/08/sars-cov-2-covid-19-right-vaccine.html

Pour tous

L’alimentation comme seule arme contre la CoViD-19
http://salimdjelouat.com/lalimentation-comme-seule-arme-contre-la-covid-19/

CoViD-19 et les personnes à risques
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-les-personnes-a-risques/

 CoViD – 19 – Le principal  est l’essentiel
http://salimdjelouat.com/covid-19-le-principal-est-lessentiel/

Le stress psychosocial ou détresse émotionnelle
http://salimdjelouat.com/le-stress-psychosocial-ou-detresse-emotionnelle/

CoViD-19 et le port du masque
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-le-port-du-masque/

Pour celles et ceux qui ont soif de lire et de connaitre

CoViD – 19 et les groupes des « G »
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-les-groupes-des-g/

CoViD – 19 vs Les religions
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-les-religions/

CoViD-19 et les pandémies passées, retour vers l’enfer
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-les-pandemies-passees-retour-vers-lenfer/

Le moustique  « tigre » – Notre nouveau fléau pandémique
http://salimdjelouat.com/le-moustique-tigre-notre-nouveau-fleau-pandemique/

Les virus « dormants « ou « latents » !
http://salimdjelouat.com/les-virus-dormants-ou-latents-les-responsables-de-nos-prochaines-pandemies-et-comment-les-stopper/

La CoViD-19 vs Maladie de Kawasaki
http://salimdjelouat.com/covid-19-vs-maladie-de-kawasaki/

CoViD-19  et ses différentes vagues – Point de vu
http://salimdjelouat.com/covid-19-et-les-differentes-vagues-point-de-vue/

CoViD-19 and the different waves – Point of view
https://salimdjelouat.blogspot.com/2020/07/covid-19-and-different-waves-point-of.html



Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Biomédicale
Expert médical certifié en médecine, santé et bien-être – Ooreka – Paris
Psychothérapeute
Auteur scientifique, conférencier
Webmaster et blogueur


Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez-moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir


 

Print Friendly, PDF & Email

Salim Djelouat

Pr. Salim Djelouat Professor Medical Analyses and Medical bacteriology / Scientific Author / France & New York, USA Professor of Bio-Clinical Webmaster, blogger Medical Expert certified Author and scientist Author

ARTICLES SIMILAIRES

Mes Derniers Articles x

%d blogueurs aiment cette page :