L’INDEX OU L’INDICE INSULINIQUE

Index insulinique – II
C’est une mesure de l’insuline dans le sang après ingestion d’un aliment.
L’index insulinique donne donc, la quantité réelle de l’insuline qui est libérée pour un aliment donné
Pour mieux comprendre –
L’index glycémique (IG) et la charge glycémique (CG) évaluent l’influence des aliments sur le taux de sucre sanguin (glycémie) et l’index insulinique, évalue la quantité d’insuline libérée.


Pr. Salim Djelouat
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com


SOMMAIRE

I – Exposé des faits –
II – Comment peut-on définir l’indice insulinique ?
III – Intérêt de l’indice insulinique
IV – Comment expliquer cette élévation de la charge glycémique du lait ?
V  – Connaitre l’indice insulinique – des principaux aliments
1 – Les aliments à faible impact insulinique
2 – Les aliments à moyen impact insulinique
3 – Les aliments à fort impact insulinique

I – EXPOSÉ DES FAITS –

L’index insulinique est une notion récente, qui prend on compte l’augmentation réelle de l’insuline et ce après ingestion d’un aliment.
Tous les aliments que nous ingérons provoquent une sécrétion d’insuline par le pancréas.
Cette sécrétion d’insuline est corrélée en fonction de leur composition.
C’est ce que l’on appelle l’index glycémique.
Le terme d’index glycémique, reste ambigu, car il nous laisse comprendre  que seuls les glucides déclenchent une réponse insulinique.
Malheureusement, cela ne reflète pas la réalité, car tous les aliments ingérés, même ceux dépourvus de sucre, déclenchent une réponse du pancréas.
Donc on préféré d’utiliser le terme d’indice ou d’index insulinique, qui vient compléter  les autres notions telles que l’index glycémique et la charge glycémique.
Dans notre étude, on va remarquer ou noter que l’index glycémique et l’index insulinique s’accordent pour la plupart des aliments.

 II – COMMENT PEUT-ON DÉFINIR L’INDICE INSULINIQUE ?

L’indice insulinique, est une méthode de classement des aliments en fonction de leur réaction à la production d’insuline, qui reste excessive à leur charge glycémique.

 III – L’INTÉRÊT DE L’INDICE INSULINIQUE

L’index insulinique reste utile et joue un complément , dans l’étude de certains produits  qui peuvent provoquer une réponse insulinique disproportionnée à leur charge glycémique, tels que par exemple, les produits laitiers, certains aliments contenant peu d’hydrates de carbone (sucres, amidon, cellulose..), les produits très riches en protéines, les yaourts, les viennoiseries riches en gras…- Ex : – si on prend un pot du yaourt, on note que son index glycémique est de 62, alors que son index insulinique est de 115.
Si on se réfère qu’à l’index glycémique, on peut dire que la consommation du yaourt reste autorisée avec IG moyen.
Mais si on va se réfère à sa charge insulinique, la consommation du yaourt reste pratiquement non conseillée, pour la simple raison qu’il va y avoir une résistance à l’insuline, ce qui va se traduire par la prise de poids.
On peut aussi dire que le lait a une charge insulinique aussi haute, que celle d’une barre chocolatée, dont son indice insulinique est de 120.
On peut donc dire que, l’index insulinique mesure directement le taux d’insuline dans le sang.

IV – COMMENT EXPLIQUER CETTE ÉLÉVATION DE LA CHARGE GLYCÉMIQUE DU LAIT ?

Le lait contient une protéine à action rapide qu’on appelle “lactosérum”.
Le lactosérum est le petit lait.
Les laits du commerce qu’on appelle sans lactose, sont en réalité fabriqué avec de la lactase.
La lactase est composée du glucose et du galactose.
L’indice insulinique permet d’éviter certaines erreurs alimentaires courantes et nous renseigne sur la réponse insulinique induite par les aliments.
Pour les personnes diabétiques, il permet de mieux maîtriser le taux de sucre dans le sang.
Pour les personnes qui veulent perdre ou ne pas gagner des kilos, de les orienter vers le choix des meilleurs aliments à index insulinique bas.
Mais le véritable choix de notre alimentation doit aussi tenir compte du profil de chacun, de ses besoins journaliers, de ses activités professionnels, physiques…
Il faut toujours demander conseil à une diététicienne  ou un nutritionniste bien informé.

V  – CONNAITRE L’INDICE INSULINIQUE – DES PRINCIPAUX ALIMENTS

1 – Les aliments à faible impact insulinique

Les légumes verts (frais, en conserves ou surgelés) Asperges Aubergines Blettes Céleris-branches Choux Choux-fleurs Choux de Bruxelles Brocolis Cœurs de palmiers Courges Courgettes Endives Épinards Fenouil Haricots vertsOseille Poireaux Soja….Concombres Tomates Radis Poivrons … Les salades Les avocats  – Les olivesVeau Cheval Mouton Bœuf…Cœur Foie Langue Rognons Tripes Poulet PintadeCanard Dinde Dindonneau Pigeon Lapin Lièvre Faisan Perdrix Canard sauvage Chevreuil…Tous les poissons (Éviter les poissons panés, qui contiennent 7 à 10 grammes de glucides/100 grammes) Tous les coquillagesCrabes Crevettes Langoustines Langouste Homard Les amandes Les noix Les noisettes Les pistachesTous les fromages (privilégier les fromages de chèvres ou de brebis, riches en oméga-3)Les œufs (uniquement les œufs multi-enrichis oméga-3) Les fromages blancsLe lait demi-écrémé ou écréméLa crème fraîche (en quantité contrôlée) Le beurre frais (éviter les cuissons au beurre, car il se dénature à la cuisson) Les cerises Les fraises Les framboises Le cassis Les groseilles, etc…Le chocolat noir

Les charcuteries : jambon, saucisson sec, andouille, cervelas, jambonneau, bacon, rillettes de canard ou d’oie… (Attention cependant aux charcuteries industrielles, souvent très riches en graisses saturées et enrichies en sucres – chacun est libre de manger ce qu’il veut et suivant sa religion ou ses tendances).


Bon à connaitre
Le label « light » pour un aliment ou une boisson sucrée signifie que le saccharose a été remplacé par une substance chimique dite édulcorante, le plus souvent par de l’aspartam, qui n’a pas d’action sur la sécrétion de l’insuline.

2 – Les aliments à moyen impact insulinique

– Les artichauts – Betteraves rouges – Carottes cuites – Céleri rave – Navets – Petits pois – Potiron – Salsifis – Haricots blancs – Haricots rouges – Haricots secs –  Lentilles – Fèves – Maïs – Boulgour – Ignames – Patates douces – Pois cassés – Pois chiches – Marrons – Châtaignes – Le riz brun : le riz basmati… Les poires Les pêches Les pommes Les oranges Les abricots Les nectarines Les mandarines Les kiwis Les papayes Les figues fraîches Les pamplemousses Les prunes…- Les glaces sont à consommer avec beaucoup de modération (leur préférer les sorbets) – Toutes les boissons sucrées (autres que les jus de fruits frais) doivent être abandonnées, sauf s’il s’agit de boissons light (édulcorées à l’aspartam) – Les pommes de terre –



3 – Les aliments à fort impact insulinique

Pour la plupart des aliments à fort impact insulinique, sont composés d’amidon et de saccharose.
Ces deux familles de sucres sont responsables sur l’impact de la régulation de l’insuline.
L’amidon est un sucre complexe (voir plus haut) est un déclencheur d’une violente réaction d’un pic de sécrétion insulinique précoce.
On le rencontre dans les aliments céréaliers dits « raffinés, mais il est très utilisés par les industriels dans les fabrications des sauces.
À éviter obligatoirement   
– Mayonnaise – ketchup – toutes les sauces de fabrication industrielle – Les plats cuisinés – Chocolat blanc – Chocolat au lait  –


Bon à connaitre –
Les termes« allégé » ou « 0 % de matières grasses »,  « sveltesse », « minceur », etc., qui désignent des aliments allégés en graisses saturées – pourquoi pas – et souvent enrichis en sucres (amidon et saccharose).


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Bioclinicien
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Psychothérapeute
Auteur scientifique
Webmaster et blogueur


Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir


 

Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy - Paris - Psychotherapist Scientific author Webmaster and blogger

Be the first to comment on "L’INDEX OU L’INDICE INSULINIQUE"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*