DIABÈTE VERSUS DENSITÉ MINÉRALE OSSEUSE, MES RECOMMANDATIONS


Il a été démontré qu’il y a une corrélation entre l’os et l’insuline et cette corrélation est un  maillon essentiel afin d’expliquer la relation entre l’ostéoporose et le diabète.
L’os serait donc un véritable organe endocrino-métabolique.


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Bioclinicien
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Salimdjelouat@gmail.com


SOMMAIRE
I – RAPPEL ÉPIDÉMIOLOGIQUE  
II – EXPOSÉ DES FAITS
III – COMMENT LE DIABÈTE INFLUENCE-T-IL LA DENSITÉ MINÉRALE OSSEUSE ?


I – RAPPEL ÉPIDÉMIOLOGIQUE
Avant 55 ans, ceux sont les hommes les plus vulnérables au diabète;
Cette tendance s’inverse à partir de 55 ans ou ceux sont les femmes les plus touchées.
Au total, on estime que 143 millions de femmes dans le monde souffrent de diabète, un chiffre qui pourrait s’élever a 222 millions en 2030.

II – EXPOSÉ DES FAITS
On sait que les spécificités du diabète sont identiques aux deux sexes, mais il c’est avéré  que les femmes présentent des conditions plus spéciales à la maladie du diabète et plus spécialement en ce qui concerne son contrôle.
Les raisons de cette différence se retrouvent dans la physiologie hormonale de la femme.
On sait aussi que le cycle menstruel, la grossesse par exemple font varier les normes physiologiques – soit les augmenter, soit les diminuer –  et de ce fait, être en partie responsable de cette tendance à ne pas pouvoir maitriser son diabète.
Autre fait, les femmes sont plus à même de souffrir des complications cardiovasculaires qui sont étroitement  liées au diabète.
La maitrise de toutes les complications liées au diabète ne peut se faire qu’avec un bon contrôle de sa maladie.
Dans notre écrit, nous avons  passé en revue les principales spécificités, qui peuvent  accentuer le diabète – et bien sur ses complications  – chez la femme.

III – COMMENT LE DIABÈTE INFLUENCE-T-IL LA DENSITÉ MINÉRALE OSSEUSE ?
Dans le diabète du type 1 par exemple, les femmes présentent une densité de 5 à 8% plus faible que chez les autres femmes non diabétiques.
Cette perte de densité osseuse, peut être une cause de développement d’une ostéoporose qui peut survenir en période de périménopause ou en ménopause étude américaine publiée dans la revue “Diabetes Care” – .

Exposé des faits –
Le squelette, donc l’os, tient un rôle essentiel, sinon primordial dans la régulation du glucose sanguine et peu même être le déclencheur d’un diabète chez certaines personnes.
L’os est un tissu et comme tissu, il est en constant renouvellement – fabrication \phase de formation\ – destruction \phase de résorption –
Ces phases de renouvellement sont connues sous le nom de – turn over – ou phase de remodelage osseux
Il c’est avéré que « le turn over – contribue au maintien des taux normaux du glucose dans le sang ou glycémie.
Il a été démontré qu’il y a une corrélation entre l’os et l’insuline et cette corrélation est un  maillon essentiel afin d’expliquer la relation entre l’ostéoporose et le diabète.
L’os serait donc un véritable organe endocrino-métabolique.

L’os ! Glande endocrine ?
Effectivement l’os produit deux hormones
l’ostéocalcine –
la BP2 – une nouvelle hormone qui vient d’être découverte –

1 – L’ostéocalcine
L’ostéocalcine est une hormone protéique  spécifique du tissu osseux.
Elle joue un rôle sur –
Le pancréas pour réguler l’insuline
Les graisses pour réguler l’adiponectine – insulino-sensibilité –
Les cellules de Leydig pour réguler la testostérone

2 – BP2
Elle agit sur  le métabolisme énergétique et au niveau cérébral sur la satiété

Important  –
L’ostéocalcine est sous la dépendance directe de la vitamine K
Un déficit en ostéocalcine peut être un déclencheur d’un diabète.

Remarque/note
Il reste aussi vrai, que certains médicaments antidiabétiques sont associés à l’apparition de l’ostéoporose, comme il reste aussi vrai, que certains médicaments prescrits dans le traitement de l’ostéoporose, peuvent interférer avec le taux du sucre dans le sang
Malheureusement, il a été aussi rapporté que certains métabolites – acides aminés, acides nucléiques…- le calcium et la vitamine K, peuvent aussi interférer dans les mécanismes liés au diabète.

Argumentation
Il s’avère donc que l’ostéoporose est impliquée directement dans le diabète et pourrait être un facteur de développement de la maladie.
De ce constat on pourra avancer, que l’os comme glande endocrine, pourra jouer un rôle dans le traitement du diabète et plus particulièrement du diabète de type 2.
Des travaux en ce sens sont déjà en cours


Pr. Salim Djelouat
Pr. en analyses médicales et Bioclinicien
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Psychothérapeute
Auteur scientifique
Webmaster et blogueur


Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir

Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy - Paris - Psychotherapist Scientific author Webmaster and blogger

Be the first to comment on "DIABÈTE VERSUS DENSITÉ MINÉRALE OSSEUSE, MES RECOMMANDATIONS"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*