LA SURVEILLANCE BIOLOGIQUE DE LA GROSSESSE EN 5 QUESTIONS

PROPOSITION D’UN BILAN DE SURVEILLANCE


AVERTISSEMENT


Ce document  vous offre de l’information
En aucun cas les informations et conseils donnés ne peuvent se substituer
à votre médecin traitant.
L’information qui vous est donnée ne peut constituer un diagnostic, lequel nécessite obligatoirement une consultation auprès de votre médecin traitant.
Si vous pensez que vous présentez un des symptômes décrits ou si le doute persiste, 
Consultez votre médecin.


Pr. Salim Djelouat
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com



SOMMAIRE
I – QU’EST- CE QU’UNE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?
II – POURQUOI UNE SURVEILLANCE BIOLOGIQUE DE LA GROSSESSE ?
III – QUELS SONT LES EXAMENS DEMANDÉS DANS UNE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?
IV – QUELS SONT LES EXAMENS BIOLOGIQUES DEMANDÉS POUR LA SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?
– Au début de la grossesse –
– Au cours de la grossesse –
– En fin de grossesse –
– Après l’accouchement –



I – QU’EST- CE QU’UNE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?

L’amélioration de la surveillance de la grossesse est l’un des objectifs prioritaires de la Santé publique dans le monde et sera plus particulier dans les pays en voie de développement. 
Cette surveillance s’adresse à toutes les femmes enceintes en bonne santé et sans antécédents de maladie. 
Une surveillance encore plus spécifique et rapprochée, est proposée aux femmes présentant des risques particuliers pour leur propre santé ou pour le développement du fœtus jusqu’à la naissance.

II – POURQUOI UNE SURVEILLANCE BIOLOGIQUE DE LA GROSSESSE ?

La surveillance biologique permet de s’assurer du bon déroulement et de la bonne tolérance de la grossesse et de vérifier l’absence d’infections en cours de grossesse, notamment celles qui pourraient exposer à un risque pour le fœtus en cas de contamination.
L’intérêt de ce bilan est de permettre au plus tôt le dépistage des complications possibles pour le fœtus et la mère, afin de mettre en œuvre, le plus tôt possible, une prise en charge adaptée.
La surveillance biologique de la grossesse ne comprend pas le dépistage des anomalies fœtales (chromosomiques par exemple), voir mon article sur le bilan des anomalies fœtales

III – QUELS SONT LES EXAMENS DEMANDÉS DANS UNE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?

La surveillance de la grossesse comprend 7 examens obligatoires :

 Le premier avant trois mois de grossesse
 Puis un examen clinique mensuel du 4ème mois et ce jusqu’à l’accouchement (donc 6 autres examens)

Elle comprend en plus des examens obligatoires, mais qui ne sont pas du domaines biologique  :

1 – La réalisation de trois échographies au cours de la grossesse : 
 La 1ère  échographie   : se fera entre la 11ème semaine et la 13ème semaine
 La 2ème échographie : se fera entre la 21ème semaine et la 23ème semaine 
– La 3ème échographie : se fera entre la 31ème semaine et la 34ème semaine 

Très important –
En cas de pathologie de la grossesse, le nombre des échographies n’est pas limité

2 – La pratique systématique de certains examens biologiques



IV – QUELS SONT LES EXAMENS BIOLOGIQUES DEMANDÉS POUR LA SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?


– Au début de la grossesse –Au début de la grossesse



Un bilan minimal mais obligatoire devra être demandé et reposera sur 

1 – Un examen des urines afin de rechercher 

1.1 – La présence du glucose (signe d’un diabète)
1.2 –La présence des protéines (signe soit d’une hypertension artérielle, soit d’une anomalie rénale, soit encore d’une infection urinaire).
L’examen de l’urine peut se faire pendant la consultation soit par le médecin, soit par une sage femme.
Il se réalise le plus souvent à l’aide de bandelettes réactives.   
En cas de présence de l’une des anomalies citées, un examen plus complet sera demandé et se pratiquera au niveau d’un laboratoire et portera sur :
1.3 – Le dosage de l’albumine, sa présence dans l’urine orientera vers un problème rénal, une hypertension artérielle.
1.4 – Le dosage du sucre dans l’urine ou la glycosurie, en cas de taux assez élevé, il faut une prise en charge plus spécifique.
1.5 – Un examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U), avec :
 Une recherche cytologique des polynucléaires neutrophiles
 Recherche d’une hématurie microscopique
 Une mise en culture pour le diagnostic éventuel, d’une infection urinaire.

2 – Un examen du sang pour 

2.1 – Groupe sanguin (ABO, rhésus et phénotype érythrocytaire).
2.2 – RAI (Anticorps irrégulier anti-érythrocytaire) chez les femmes Rhésus négative.
2.3 – Numération et Formule Sanguine + Numération des plaquettes (au plus tard au sixième mois) : ces examens permettent notamment de dépister une éventuelle anémie en cours de grossesse ou un problème de coagulation sanguine.
2.4 – Examens biochimiques –
2.4.1 – Créatinémie : ce dosage permet d’apprécier la tolérance sur la fonction rénale de la grossesse.
2.4.2 – Un dosage de la glycémie à jeun est conseillé au septième mois.
2.4.3 – Uricémie : En début de grossesse afin d’avoir une valeur de départ en cas d’hypertension. Artérielle
2.5 – Recherche des agglutinines irrégulières : tous les mois à partir du 4ème mois si la femme est Rhésus négative.



– Au cours de la grossesse –

Au cours de la grossesse



– Surveillance “recommandée” pour un bon déroulement de la grossesse –

1 – Un examen des urines afin de rechercher 

1.1 –  Sucre et Albumine 
Leurs recherches, ce fera tous les mois et ce jusqu’au 9ème mois.

2 – Un examen du sang pour

2.1 –  Formule et Numération Sanguine
Est recommandée au plus tard avant le 6ème mois

2.2 –Glycémie à jeun est conseillée 
Au 6ème mois

2.3 – Une recherche des agglutinines irrégulières 
Est obligatoires tous les mois et à partir du 4ème mois 
Chez toutes les femmes à Rhésus négatif

3 – En absence d’immunisation constatée et chaque mois

On doit faire un dépistage obligatoire contre les infections ou un éventuel contage pour  : 
3.1 – Syphilis : sérologie de la syphilis (TPHA, VDRL) : dépistage est obligatoire et ce avant 3 mois.
3.2 – Hépatite B (1er dosage obligatoire au sixième mois, ou au mieux au premier trimestre) : Antigénémie HBs
3.3 – Rubéole : sérologie de la rubéole.
3.4 – Toxoplasmose : sérologie de la toxoplasmose.

4 – Faire un dépistage et en fonction d’un risque avéré pour

4.1 – Hépatite C : sérologie de l’hépatite C
4.2 – VIH : sérologie du VIH
4.3 – Cytomégalovirus (CMV) : sérologie du CMV



– En fin de grossesse –En fin de grossesse



Pour quel type de surveillance biologique ?

1 – Groupe sanguin, RH, RAI : un contrôle peut être réalisé en fin de grossesse.
2 – Bilan d’hémostase (bilan d’un trouble de la coagulation) : un contrôle de la coagulation peut être utile en fin de grossesse, notamment en cas d’accouchement par césarienne.
3 – Recherche d’infections génitales : par ailleurs, des antécédents d’infections génitales au virus de l’herpès HSV2 exposent le nouveau-né à risque de contamination, si l’infection herpétique « se réveille » en fin de grossesse.
Dans cette situation, un prélèvement génital avec recherche du virus HSV2 est nécessaire.



– Après l’accouchement –

après l'accouchement



 Pour quel type de surveillance biologique ?

1 – Test de Kleihauer  
Chez les femmes enceintes « Rhésus négatif » qui portent un enfant dont le « Rhésus » est positif, le test de Kleihauer permet, après l’accouchement, de quantifier le nombre de globules rouges fœtaux passés dans le sang maternel et d’adapter le traitement préventif nécessaire (injection d’anti-D).



RÉSUMÉ
PROPOSITION D’UN BILAN DE SURVEILLANCE
QUELS SONT LES EXAMENS DEMANDÉS DANS UNE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE ?
La surveillance de la grossesse comprend 7 examens obligatoires :
– Le premier avant trois mois de grossesse
– Puis un examen clinique mensuel du 4ème mois et ce jusqu’à l’accouchement (donc 6 autres examens)
Elle comprend en plus des examens obligatoires, mais qui ne sont pas du domaines biologique :
1 – La réalisation de trois échographies au cours de la grossesse : 
– La 1ère  échographie : se fera entre la 11ème semaine et la 13ème semaine
– La 2ème échographie : se fera entre la 21ème semaine et la 23ème semaine 
– La 3ème échographie : se fera entre la 31ème semaine et la 34ème semaine 
Très important –
En cas de pathologie de la grossesse, le nombre des échographies n’est pas limité
Surveillance biologique de la grossesse


– Au début de la grossesse –
Un bilan minimal mais obligatoire devra être demandé et reposera sur –
1 – Un examen des urines afin de rechercher 
– La présence du glucose 
– La présence des protéines 
– Le dosage de l’albumine,.
– Le dosage du sucre dans l’urine ou la glycosurie,
– Un examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U)
2 – Un examen du sang pour 
– Groupe sanguin (ABO, rhésus et phénotype érythrocytaire).
– RAI (Anticorps irrégulier anti-érythrocytaire) chez les femmes Rhésus négative.
– Numération et Formule Sanguine + Numération des plaquettes 
3 – Examens biochimiques –
– Créatinémie 
– Un dosage de la glycémie à jeun est conseillé au septième mois.
– Uricémie 
– Recherche des agglutinines irrégulières : tous les mois à partir du 4ème mois si la femme est Rhésus négative.


– Au cours de la grossesse –
1 – Un examen des urines afin de rechercher 
–  Sucre et Albumine 
2 – Un examen du sang pour
–  Formule et Numération Sanguine, est recommandée au plus tard avant le 6ème mois
– Glycémie à jeun est conseillée au 6ème mois
– Une recherche des agglutinines irrégulières, est obligatoires tous les mois et à partir du 4ème mois chez toutes les femmes à Rhésus négatif
3 – En absence d’immunisation constatée et chaque mois
– Syphilis : sérologie de la syphilis (TPHA, VDRL) : dépistage est obligatoire et ce avant 3 mois.
– Hépatite B (1er dosage obligatoire au sixième mois, ou au mieux au premier trimestre) : Antigénémie HBs
– Rubéole : sérologie de la rubéole.
– Toxoplasmose : sérologie de la toxoplasmose.
4 – Faire un dépistage et en fonction d’un risque avéré pour
– Hépatite C : sérologie de l’hépatite C
– VIH : sérologie du VIH
– Cytomégalovirus (CMV) : sérologie du CMV


– En fin de grossesse –
1 – Groupe sanguin, RH, RAI : un contrôle peut être réalisé en fin de grossesse.
2 – Bilan d’hémostase (bilan d’un trouble de la coagulation) : un contrôle de la coagulation peut être utile en fin de grossesse, notamment en cas d’accouchement par césarienne.
3 – Recherche d’infections génitales
 : par ailleurs, des antécédents d’infections génitales au virus de l’herpès HSV2 exposent le nouveau-né à risque de contamination, si l’infection herpétique « se réveille » en fin de grossesse.
Dans cette situation, un prélèvement génital avec recherche du virus HSV2 est nécessaire.


– Après l’accouchement –
1 – Test de Kleihauer, chez les femmes enceintes ‘Rhésus négatif’ qui portent un enfant dont le ‘Rhésus’ est positif, le test de Kleihauer permet, après l’accouchement, de quantifier le nombre de globules rouges fœtaux passés dans le sang maternel et d’adapter le traitement préventif nécessaire (injection d’anti-D).


abstract
PROPOSAL OF A MONITORING BALANCE SHEET
________________________________________
WHAT ARE THE EXAMINATIONS REQUESTED FROM A SURVEILLANCE OF PREGNANCY?
Surveillance of pregnancy includes 7 mandatory examinations:
– The first before three months of pregnancy
– Then a monthly clinical examination of the 4th month until delivery (6 other exams)
It includes, in addition to compulsory examinations, which are not biological:
1 – The realization of three ultrasounds during pregnancy:
– The first ultrasound: will be between the 11th week and the 13th week
– The 2nd ultrasound: will be between the 21st week and the 23rd week
– The 3rd ultrasound: will be between the 31st week and the 34th week
Very important
In case of pregnancy pathology, the number of ultrasounds is not limited
Biological Surveillance of Pregnancy
– At the beginning of pregnancy –
A minimum but compulsory balance will have to be requested and will be based on –
1 – An examination of the urine to find
– The presence of glucose
– The presence of proteins
– The dosage of albumin ,.
– The dosage of sugar in urine or glycosuria,
– A cytobacteriological examination of the urine (E.C.B.U)
2 – A blood test for
– Blood group (ABO, rhesus and erythrocyte phenotype).
– RAI (irregular anti-erythrocytic antibody) in Rhesus negative women.
– Blood Count and Blood Formula + Platelet count
3 – Biochemical examinations –
– Creatinine
– A dosage of fasting blood glucose is recommended in the seventh month.
– Uricemia
– Research of irregular agglutinins: every month from the 4th month if the woman is Rhesus negative.
– During pregnancy –
1 – An examination of the urine to find
– Sugar and Albumin
2 – A blood test for
– Formula and Blood Count, is recommended at the latest before the 6th month
– Fasting blood glucose is recommended in the 6th month
– A search for irregular agglutinins is mandatory every month and from the 4th month onwards in all Rhesus negative women
3 – In the absence of immunization and monthly
– Syphilis: serology of syphilis (TPHA, VDRL): screening is compulsory and this before 3 months.
– Hepatitis B (1st obligatory dosage in the sixth month, or at best in the first trimester): HBs antigenemia
– Rubella: Rubella serology.
– Toxoplasmosis: toxoplasmosis serology.
4 – Screening and based on a proven risk to
– Hepatitis C: hepatitis C serology
– HIV: HIV serology
– Cytomegalovirus (CMV): CMV serology
– At the end of pregnancy –
1 – Blood group, RH, RAI: ​​a control can be performed at the end of pregnancy.
2 – Balance of haemostasis (balance of a coagulation disorder): a control of the coagulation can be useful at the end of pregnancy, in particular in case of delivery by Caesarean section.
3 – Search for genital infections: on the other hand, a history of genital herpes HSV2 infection exposes the newborn to risk of contamination, if the herpetic infection “wakes up” at the end of pregnancy.
In this situation, a genital specimen with HSV2 virus search is required.
– After childbirth –
1 – Kleihauer test, in pregnant women ‘Rhesus negative’ who carry a child whose ‘Rhesus’ is positive, the Kleihauer test allows, after delivery, to quantify the number of fetal red blood cells passed into the maternal blood and to adapt the necessary preventive treatment (anti-D injection).


Pr. SALIM DJELOUAT
Professor of Bio-Clinical
Medical Expert certified
Author and scientist Author
Webmaster, blogger



Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir

 

Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy - Paris - Psychotherapist Scientific author Webmaster and blogger

Be the first to comment on "LA SURVEILLANCE BIOLOGIQUE DE LA GROSSESSE EN 5 QUESTIONS"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*