LA CONTRACEPTION HORMONALE – PRISE EN CHARGE ET SUIVI BIOLOGIQUE



Le bilan de suivi et de prise en charge biologique, proposé est un bilan qui a nécessité plusieurs années de suivie de la contraception hormonale chez les femmes.
Ce suivi a concerné des femmes de tout âge, de toutes conditions sociales, familiale, professionnelle et des différents antécédents médicaux.
Le bilan proposé n’est pas une fin en soi et reste ouvert à toutes les discussions, propositions, idées et suggestions afin de l’enrichir et d’en faire une plate forme de suivi de la contraception chez la femme et ce afin d’éviter de voir apparaître d’éventuelles complications



– AVERTISSEMENT –

Ce document  vous offre de l’information
En aucun cas les informations et conseils donnés ne peuvent se substituer à votre médecin traitant.
L’information qui vous est donnée ne peut constituer un diagnostic, lequel nécessite obligatoirement une consultation auprès de votre médecin traitant.
Si vous pensez que vous présentez un des symptômes décrits ou si le doute persiste,

Consultez votre médecin.


la meilleur des contraception cest celle quon choisie



Pr. Salim Djelouat
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com



SOMMAIRE

I – QU’APPELLE-T-ON UNE CONTRACEPTION HORMONALE ?
II – QU’APPELLE-T-ON CONTRACEPTIFS HORMONAUX ?
III – QUELLE EST LA COMPOSITION DES CONTRACEPTIFS ?
IV – POURQUOI UN BILAN BIOLOGIQUE AVANT ET AU COURS D’UNE CONTRACEPTION HORMONALE ?
1 – Avant la prescription d’une contraception hormonale
2 – Au cours de la contraception 
V – SCHÉMA DE LA PRESCRIPTION D’UN BILAN BIOLOGIQUE
1 – Chez une femme sans antécédents médicaux connus 
2 – Chez une femme avec antécédents médicaux connus 
– Femme à risque d’accident de thrombophlébite ou thrombose veineuse, d’embolie pulmonaire …
– Femme ayant des risques d’anomalies de l’hémostase (avec antécédents d’origine familiale)
– Femme ayant des hyperlipidémies d’origine familiale et des hypertriglycéridémies familiales majeurs  
– Femme ayant des antécédents d’affections hépatiques ou prédisposée à des risques d’affections hépatiques
– Femme ayant des antécédents familiaux de diabète ou de diabète non diagnostiqué 
VI – AUTRES BILANS
–/ Frottis cervicovaginal
–/ Une mammographie
VII – COMMENT CONCLURE 


I – QU’APPELLE-T-ON UNE CONTRACEPTION HORMONALE ?

La contraception hormonale est une méthode qui empêche la fusion de l’ovule et du spermatozoïde.
On désigne cependant et surtout par abus du langage comme contraception, les traitements hormonaux œstro-progestatifs.
Pour rappel, la contraception hormonale “par voie orale”, est le mode de contraception le plus répandu dans le monde.


II – QU’APPELLE-T-ON CONTRACEPTIFS HORMONAUX ?

Les contraceptifs hormonaux sont des médicaments qui contiennent des hormones et ils sont destinés à bloquer le cycle menstruel et à rendre impropre l’implantation de l’œuf.
Ils possèdent trois modes d’action principaux :
     1 Bloquent l’ovulation (en empêchant la libération de l’ovule par les ovaires)
    2 Altèrent la glaire cervicale en la rendant plus épaisse et plus adhésive, afin d’empêcher les spermatozoïdes de migrer vers l’utérus.
   3 Modifient la muqueuse utérine (empêche la muqueuse utérine de se préparer à recevoir et nourrir l’ovule fécondé)


III – QUELLE EST LA COMPOSITION DES CONTRACEPTIFS  ?

Comme on l’a vu, les contraceptifs hormonaux (pour les principaux) contiennent deux types d’hormones :
     1 Un œstrogène de synthèse (ethinylestradiol)
     2 Un progestatif de synthèse



IV POURQUOI UN BILAN BIOLOGIQUE AVANT ET AU COURS D’UNE CONTRACEPTION HORMONALE ?

Le bilan biologique avant une prescription d’une contraception hormonale, a pour objectifs d’anticiper sur d’éventuels effets secondaires qui peuvent être soit aigus, soit apparaître à plus long terme.

1Avant la prescription d’une contraception hormonale

L’objectif du bilan biologique avant la prise d’une contraception est de vérifier l’absence de contre-indications évaluables par la biologie et d’anticiper sur d’éventuels effets secondaires pouvant survenir à long terme.
L’utilisation de la contraception hormonale entraîne un certain nombre d’effets secondaires qui sont pratiquement tous d’apparition aiguë.
La plus part de ses effets secondaires sont presque tous liés au domaine cardiovasculaire (thrombose veineuse, accidents artérielles, vasculaires, cérébraux et même d’apparition d’infarctus du myocarde).
On doit cependant insister pour dire que ces accidents sont rares.

2Au  cours de la contraception 

En cours de traitement hormonal œstroprogestatif, certaines modifications biologiques peuvent apparaître, nécessitant parfois l’arrêt du traitement.
L’objectif du bilan biologique en cours de la contraception est de vérifier la bonne tolérance biologique de la contraception hormonale.

Comme exemples –

     1 Les thromboses veineuses
Surviennent généralement dans les deux premières années d’utilisation de la contraception orale.
     2 Les accidents artériels 
Surviennent pratiquement à n’importe quel moment de l’utilisation de la contraception orale ou quand il y une anomalie de la coagulation artérielle méconnue.
     3 Le risque veineux
Survient ordinairement la première année d’utilisation
     4 L’hypercholestérolémie
Survient chez la femme ayant des antécédents à risque
     5 L’ hyperglycéridémie
Est d’apparition le plus souvent spontanée….



V – SCHÉMA DE LA PRESCRIPTION D’UN BILAN BIOLOGIQUE


1Chez une femme sans antécédents médicaux connus 




Le premier bilan sera réalisé de préférence dans les 3 à 6 mois qui suivent le début de la prescription de la contraception hormonale, chez toute femme qui est absolument indemne de tout antécédent d’anomalie biologique.
Toujours dans le cas de femme sans antécédents médicaux connus, le bilan biologique sera renouvelé de préférence tous les 3 ans.

Le bilan biologique doit comporter obligatoirement  –
     -/ Le dosage du cholestérol
     -/ Le dosage des triglycérides
     -/ Une glycémie à jeun 
     -/ Une glycémie postprandiale

Pas obligatoire, mais conseillés –
     -/ Un bilan d’hémostase
     -/ Un bilan hépatique (transaminases, phosphatases, bilirubine…)



2 – Chez une femme avec antécédents médicaux connus 



Après un interrogatoire médicale et en fonctions des risques, il sera demandé pour –


Femme à risque d’accident de thrombophlébite
ou
thrombose veineuse, d’embolie pulmonaire …



Un bilan biologique qui doit comporter :
–/ La détermination du temps de Quick (TP-INR)
–/ La détermination du temps de céphaline kaolin (TCA ou TCK)
–/ Le dosage de l’anti-thrombine (AT), (anciennement anti-thrombine III)
–/ Les dosages des protéines C et S
–/ Le dosage plasmatique des D-Dimères (DD)
–/ Le test de résistance à la protéine C, activée en présence de plasma déficient en facteur
–/ Le dosage l’homocystéine

IMPORTANT 

Toute anomalie de ces tests, doit faire appel à l’avis d’un spécialiste,
afin d’évaluer les risques de thrombose veineuse…




Femme ayant des risques d’anomalies de l’hémostase
(avec antécédents d’origine familiale)


En cas d’anomalie de l’hémostase ou de suspicion d’anomalie de l’hémostase familiale, la recherche et le diagnostic de cette anomalie sont nécessaires avant tout prescription d’œstroprogestatifs.
Le bilan biologique doit se baser d’abord et avant tout, sur un bilan d’hémostase.

/ Le bilan d’hémostase /
le bilan d’hémostase doit comporter des examens de base, qui sont essentiels et des examens complémentaires.

Les examens de base sont –
-/ TP (Taux de prothrombine calculé à partir du Temps de Quick)
-/ TCA (Temps de céphaline avec activateur)
-/ Numération plaquettaire 

Les examens complémentaires sont –
-/  Temps de thrombine (TT)
-/  Dosage du complexe prothrombinique (Facteurs II, V, VII et X)
-/  Dosage du fibrinogène
-/  Temps de la reptilase
-/  Hémogramme complet
-/  Dosage plasmatique des D-Dimères – DD –  (par la technique au latex ou de préférence par la technique ÉLISA)
-/  PDF = Produits de dégradation du fibrinogène et de la Fibrine
-/  Le dosage des protéines C et S…  

Les autres examens biologiques qui seront demandés sont –
– / Le dosage du cholestérol
– / Le dosage des triglycérides
– / Une glycémie à jeun 
– / Une glycémie postprandiale 




Femme ayant des hyperlipidémies d’origine familiale
et des hypertriglycéridémies familiales majeurs  


Le bilan biologique doit comporter :
–/ Le dosage du cholestérol total
–/ HDL-cholestérol
–/ LDL-cholestérol
–/ Le dosage des triglycérides
–/ Le dosage des apolipoprotéines A1 et B




Femme ayant des antécédents d’affections hépatiques 
ou prédisposée à des risques d’affections hépatiques
(Syndrome de Budd-Chiari aigu, Obstruction de l’artère hépatique, Tumeurs hépatiques, Thrombose de la veine porte,
Cholestase intrahépatique, Cytolyse hépatique, Adénomes hépatiques, Hyperplasie nodulaire focale, Carcinome hépatocellulaire et carcinome fibrolamellaire…).


Les contraceptifs hormonaux ne font que redoubler une affection hépatique secondaire, chez la femme ayant des antécédents personnels et familiaux.
Ces affections restent cependant très rares, mais quand elles surviennent elles sont très graves.

Le bilan biologique doit comporter :
-/ Le dosage de l’alphafœtoprotéine
-/ Les tests hépatiques de routine
-/ Transaminases (ALAT et ASAT)

-/ Bilirubine (totale et directe)
-/ Phosphatases alcalines
-/ Gamma-Glutamyl Transférase (ΥGT)
-/ Taux de prothrombine (TP)




Femme ayant des antécédents familiaux de diabète
ou de diabète non diagnostiqué 


Le bilan biologique doit comporter :
-/ Glycémie à jeun
-/ Glycémie postprandiale
-/ Dosage de l’hémoglobine glycosylée
-/ Le dosage du cholestérol total
-/ HDL-cholestérol (surtout)
-/ LDL-cholestérol
-/ Dosage des triglycérides




VI – AUTRES BILANS

–/ Frottis cervicovaginalFrottis cervicovaginal
Cet examen n’est pas à proprement parlé un examen biologique ; il s’agit d’un examen cytologique (étude de l’aspect des cellules) qui permet de dépister un cancer de l’utérus, contre-indication formelle à une contraception hormonale.

 

–/ Une mammographiemammographie
Cet examen radiographique des seins est essentiel pour le dépistage de cancer du sein, qui constitue aussi une contre-indication à la contraception hormonale.

 

VII – COMMENT CONCLURE 

Prescrire un bilan biologique avant et court d’une contraception hormonal, c’est de faire éviter chez la femme sous contraception tous risques de voir apparaître des pathologies qui pourront être très graves sur la femme.
Que coûtera, une prescription d’un bilan biologique, rien que le bon savoir, l’expérience et la responsabilité du médecin traitant.
Que coûtera à la femme d’exiger (avant toute prise d’une contraception hormonale) de son médecin de lui prescrire un bilan biologique, rien, alors demandé, exigé un bilan biologique avant d’entamer une contraception hormonale.



Des vidéos pour renforcer les connaissances 




Pr. Salim Djelouat 
Medical Analyst and Bioclinicist
Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy – Paris –
Psychotherapist
Scientific author
Webmaster and blogger



Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir

Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy - Paris - Psychotherapist Scientific author Webmaster and blogger

Be the first to comment on "LA CONTRACEPTION HORMONALE – PRISE EN CHARGE ET SUIVI BIOLOGIQUE"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*