COMPRENDRE LE SPERMOGRAMME



TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR LE SPERMOGRAMME
ET
SANS JAMAIS OSÉ LE DEMANDER


Pr. Salim Djelouat
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com


Le spermogramme reste l’analyse biologique primordiale dans le diagnostic de l’infertilité du couple et du diagnostic d’une  éventuelle stérilité, chez l’homme.
Dans le cas d’une anomalie “constatée’ dans l’analyse du sperme, le diagnostic sera étalé à d’autres examens tant biologiques, que radiologique afin d’en déterminer l’origine de cette anomalie et d’en apporter éventuellement un traitement.
Dans le cas d’un spermogramme ayant satisfait* aux analyses, le diagnostic de l’infertilité sera exploré “alors”, chez la femme.

* Pourquoi j’ai utilisé “satisfait”, un jour j’ai entendu une dame dire : “mon mari a échoué au spermogramme” !


DANS LE TRAVAIL PRÉSENTÉ   

I – C’EST QUOI UN SPERMOGRAMME ? 
II – VALEURS DE RÉFÉRENCE 
III – INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS 
IV – LES PRINCIPALES ANOMALIES 
V – ANNEXE VIDÉOS  


I – C’EST QUOI UN SPERMOGRAMME ? 

Le spermogramme est  une analyse qui va étudier la quantité et la qualité des spermatozoïdes.
Le spermogramme est réalisé après avoir effectué au laboratoire et par masturbation un recueil du sperme.

Le spermogramme comprend :

1 – Une analyse du volume de l’éjaculât
2 – Une détermination du pH
3 – L’étude de la mobilité des spermatozoïdes à l’émission du sperme et après 1 heure et 3 heures
4 – Le calcul du nombre des spermatozoïdes
5 – Leur vitalité
6 – La viscosité
7 – Le pourcentage des formes anormales observées au microscope…

En complément, on évalue aussi :

8 – Le taux de flagelles isolés et/ou de spermatozoïdes en lyse
9 – Le taux de cellules de la lignée blanche
10 – Le taux d’autres cellules (cellules du tractus urogénital)
11 – Le taux de fragments cellulaires
12 – La présence de globules rouges ou résidus sanguins

spermatozoides-a-letat-frais


II – VALEURS DE RÉFÉRENCE 


1 – Quantité
2 à 6 ml


2 – Couleur
Normalement visqueux et blanc opalescent

blanc-opalescent


3 – viscosité
À l’éjaculation le sperme se coagule et se liquéfie en moins de 30 mn à 37°C


4 – Nombre 
De 40 millions à 200 millions par ml.
Supérieur à 15 millions par ml et doit être supérieure à 39 millions
pour la totalité de l’éjaculât
(nouvelles normes de l’OMS – 2010)


5 – Mobilité
C’est le paramètre le plus important
La norme de mobilité admise après 30 mn de l’émission ne doit pas être au dessous de 80% de spermatozoïdes mobiles

Après 1 heure
On doit trouver plus de 50% des spermatozoïdes mobiles
c’est-à-dire en déplacement progressif

Après 3 heures
On doit trouver au minimum 30% des spermatozoïdes mobiles

Observation
La mobilité des spermatozoïdes est classée en quatre catégories ou grades (voir plus bas).


6 – Vitalité
À l’éjaculation le pourcentage des spermatozoïdes vivants doit être
égal ou supérieur à 60% de l’ensemble des spermatozoïdes


7 – Leucocytes
Le nombre des leucocytes doit être inférieur à 1 million/ml


8 – Formes anormales
– Selon la classification de Cohen Bacri
Les formes anormales ne doivent pas dépasser 15 à 20% du total des spermatozoïdes 

– Selon la classification de “David”
Les formes anormales ne doivent pas dépasser les 30%, du total des spermatozoïdes

– Selon la classification de “Kruger”
Les formes anormales ne doivent pas dépasser les 4%, du total des spermatozoïdes 
(nouvelles normes de l’OMS – Mai 2010)


9 – Le pH
Il doit être compris entre 7.2 à 8

Bon à connaitre 
Le pH est le témoin direct des sécrétions des glandes annexes (sécrétions prostatiques acides et des sécrétions des vésicules séminales).


10Les cellules germinales
Leur pourcentage  ne doit pas dépasser 10%

Les cellules germinales sont les cellules de base qui évoluent vers le spermatozoïde après une transformation complexe.Un taux supérieur doit faire penser à un trouble de la fabrication des spermatozoïdes.


III – INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS 

Une stérilité masculine peut être provoquée :

1 – Par une production de spermatozoïdes de mauvaise qualité
2 – Par une insuffisance de production de spermatozoïdes
3 – Par une anomalie du transport de ces spermatozoïdes


Microsoft Word - L_AMP_pour_les_urologues6

                          Spermatozoïde et ses différentes anomalies


IV – LES PRINCIPALES ANOMALIES 


1 – L’HYPOSPERMIE
Volume total de l’éjaculat inférieur à 2 ml

Les causes de l’hypospermie sont variées :
Problème technique dans le recueil du sperme
Abstinence
Déficit des sécrétions
Éjaculation rétrograde…

Bon à connaitre
Le volume du sperme diminue progressivement avec l’âge sans altérer les autres paramètres.


2 – L’ HYPERSPERMIE 
Volume de l’éjaculat très supérieur à la normale

L’ hyperspermie et quelque fois en rapport avec un syndrome inflammatoire ou infectieux des glandes annexes et plus particulièrement les vésicules séminales.

Important
Elle peut aussi être due à une abstinence sexuelle trop longue.


3 – L’OLIGOSPERMIE (OLIGOZOOSPERMIE) 
Elle correspond à une quantité insuffisante de spermatozoïdes dans le sperme

Très important à connaitre  
1  –   Si le nombre des spermatozoïdes est inférieur à 10 millions/ml, il y a infertilité 
– Si le nombre des spermatozoïdes est inférieur à 5 millions par ml, on parle d’oligospermie sévère.


4 – LA POLYSPERMIE
Concentration des spermatozoïdes supérieur à 200 millions par ml


5 – L’AZOOSPERMIE 
Absence de spermatozoïdes dans l’éjaculât

Deux types d’azoospermie sont rencontrés :

1 – L’azoospermie sécrétoire –
Correspond soit à une affection testiculaire primitive, congénitale ou acquise, soit à une insuffisance hypothalamo-hypophysaire acquise congénitale.

2 – L’azoospermie excrétoire
Correspond à la présence d’un obstacle au niveau des voies excrétoires (épididymes, canaux déférents, canaux éjaculateurs).
Ces lésions peuvent être acquise ou congénitales.


6 – L’ASTHÉNOSPERMIE 
Défaut de mobilité des spermatozoïdes
On parle d’ asthénospermie si au moins 40% des spermatozoïdes rencontrés ne sont pas mobiles.

mobilite-des-spermatozoides

La mobilité des spermatozoïdes est classée en quatre catégories ou classes –

1 – Classe A – 
Spermatozoïdes rapides et progressifs (vitesse > 25 µm/s)

2 – Classe B –
Spermatozoïdes lents ou faiblement progressif (vitesse de 5 – 25 µm/s)

3 – Classe C –
Spermatozoïdes mobiles mais sans aucune progressivité (mobilité sur place)

4 – Classe D –
Spermatozoïdes immobiles


7 – LA NÉCROSPERMIE (NÉCROZOOSPERMIE)  
Elle est caractérisée par un pourcentage très élevé de spermatozoïdes morts
La nécrospermie est souvent due à des infections microbiennes.

Il existe deux types de nécrospermie :

1 – La nécrospermie partielle –
Correspond à 42% des spermatozoïdes retrouvés sont morts

2 – La nécrospermie totale –
Correspond à la totalité des spermatozoïdes retrouvés dans l’éjaculat sont morts

necrospermie


8 – LA TÉRATOSPERMIE OU TÉRATOZOOSPERMIE 
Elle correspond à une quantité trop importante de spermatozoïdes anormaux
et peut atteindre jusqu’à 30%
(voir plus haut, les formes anormales).

Les principales formes anormales rencontrées sont –

1 – Les anomalies de la tête (inférieur à 35%)
Microcéphales, macrocéphales, tête allongée, tête irrégulière…

2Les anomalies de la pièce intermédiaire (inférieur à 20%)
Résultent de la présence de restes cytoplasmiques

3 – Les anomalies du flagelle (inférieur à 20%)
Flagelle angulé, enroulé…

4 – Les formes doubles (inférieur à 10%)

5 – La forme globozoocéphale –
Caractérisée par l’absence de l’acrosome.
La présence de cette forme est un signe indiquant qu’il n’y a aucune possibilité de fécondation.


9 – L’ASPERMIE 
Absence totale d’éjaculat


10L’OAT
(Oligo-Asthéno-Tératozoospermie) 
C’est l’association de trois pathologies et qui sont : L’Oligospermie, l’Asthéno-spermie et la Tératozoospermie.


11 – LES AGGLUTINATS 
Les agglutinats (ou accolements) correspondent à un rassemblement de plusieurs spermatozoïdes vivants ensembles.

Les agglutinats s’expliquent par la présence de spermatozoïdes vivants et porteurs des anticorps anti-spermatozoïdes.
La présence de spermatozoïdes agglutinés, doit faire rechercher la présence d’anticorps anti-spermatozoïdes.


12 – LES AGRÉGATS
Ils sont à différencier des agglutinats, car ils correspondent à l’accolement de plusieurs spermatozoïdes qui sont morts ensemble.


13 – LA DYSKINÉSIE FLAGELLAIRE 
Anomalies des mouvements, de la vitesse et de la trajectoire des spermatozoïdes


14 – LA LEUCOSPERMIE
Leucocytose à plus de 1 million/ml
Cette leucospermie évoque une infection


15 – L’AKINÉTOSPERMIE 
La totalité des spermatozoïdes sont immobiles


16 – LA CRYPTOZOOSPERMIE*
Absence de spermatozoïdes observée dans une goutte de sperme au microscope

Une recherche approfondie dans la totalité du sperme permet d’en retrouver quelques spermatozoïdes (moins de 100 000 spermatozoïdes dans la totalité de l’éjaculat).

On rencontre deux principales cryptozoospermie –

1Cryptozoospermie sévère
Le nombre des spermatozoïdes retrouvé est inférieur à 10 000
2 – Cryptozoospermie modérée,
Le nombre des spermatozoïdes est supérieur à  10 000

*Important –
La cryptozoospermie est une entité nouvelle qui n’a pris de l’intérêt que depuis l’apparition de la technique de l’ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection) car avec cette technique, il suffit de quelques spermatozoïdes éjaculés ou prélevés dans l’épididyme ou du testicule, et indépendamment de la concentration et de la mobilité spermatique, pour obtenir une fécondation et une grossesse.
L’apparition de la nouvelle technique de l’IMSI (Intra Cytoplasmic Morphologic Sperm Injection) qui permet de faire une sélection très poussée des meilleurs spermatozoïdes dans l’éjaculât et d’augmenter de façon significative les chances d’obtenir de fécondation et de grossesse à partir de sperme cryptozoospermique.


17 – L’HÉMOSPERMIE 
C’est la présence du sang dans le sperme 


V – ANNEXE 

La biochimie séminale –
Elle permet de poser différents types de pathologie soit ayant une origine d’un obstacle se trouvant sur les voies séminales, soit  d’origine par malformation des voies d’excrétion des spermatozoïdes et plus particulièrement au  niveau de : épididyme, canal déférent, vésicules séminales, prostate.
Les principales substances dosées sont : carnitine, alpha-glucosidase, citrate, phosphatases acides, zinc, fructose…



VIDÉOS 




TÉRATOSPERMIE


LES AGGLUTINATS DANS LE SPERME


Pr. Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist
Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy – Paris –
Psychotherapist
Scientific author
Webmaster and blogger



POUR SATISFAIRE LA CURIOSITÉ

1 – SOUFIR J. C.  : Exploration biochimique du sperme humain. In : Médecine de la reproduction masculine. Edited by G. Schaison, P. Bouchard, J. Mahoudeau, F. Labrie. Paris : Flammarion Médecine Sciences, 1984
2 – DAVID G., BISSON P., CZYGLICK F., JOUANNET P., GERNIGON C.  : Anomalies morphologiques du spermato zoïde humain. Proposition pour un dispositif de classification. J. Gynecol. Obst. Biol. Reprod. (Paris), 1975
3 – GUERIN J. F., JOUANNET P.  : Le mouvement du spermatozoïde humain et son évaluation. Contr. Fert. Sex., 1988, 16, 555-558.

https://www.gyneco-online.com/fertilit%C3%A9/pertinence-clinique-des-normes-2010-de-l%E2%80%99oms-pour-le-spermogramme


RESPECTER LES DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DES AUTEURS.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cet article sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par le propriétaire (ou les propriétaires) des publications (ou Knols).
Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit du propriétaire de l’article.
SPONSORING
Les sponsors et futurs partenaires commerciaux peuvent contacter l’auteur pour la personnalisation de nos publications (ou Knols).
Des publicités peuvent être incorporées et compatible avec nos publications ou la plate-forme de Google Knols, sous formes de vidéo, films, diaporamas ou sous forme audio.
Des liens hypertextes de renvois vers votre entreprise ou vos marques peuvent être ajoutés.
– Les lecteurs de nos publications (ou Knols), sont principalement :
– Les professionnels de la santé
– Les universitaires
– Les éditeurs de revues scientifiques et médicales
– Les éditeurs et éditeurs d’e-book
– Éventuellement les sociétés pharmaceutiques et de biotechnologie
– Les organismes chargés des réunions, conférences médicales et de biotechnologie
– Un large public (pour information)
UTILISATION COMMERCIALE :
Le contenu de nos publications (ou Knols) est protégé dans le monde entier par les droits d’auteur des États-Unis, de la convention de Berne et de la convention universelle sur les droits d’auteur.
Pour toute utilisation, citation complète ou partielle, pour ajout d’un lien hypertexte, le nom et le titre complet de nos publications (ou Knols)doivent être inclus.
L’utilisation de tout ou partie de nos publications (ou Knols) à des fins commerciales ou pour tout type d’activité commerciale, requièrent une demande par écrit et non par courriel électronique, d’une autorisation qui doit être demandée directement au propriétaire de nos publications (ou Knols).
Dans le cas d’une traduction de nos publications (ou Knols), le respect du propriétaire de nos publications (ou Knols) et des co-auteurs doivent apparaitre conformément à l’original.
Pr. Salim Djelouat et Coll.


RESPECT THE INTELLECTUAL PROPERTY RIGHTS OF AUTHORS.
All rights of reproduction and representation reserved.
All information reproduced in this article are protected by intellectual property rights held by the owner (or owners) of publications (or Knols).
Therefore, none of this information may be reproduced, modified, redistributed, translated, exploited commercially or reused in any way whatsoever without the prior written consent of the owner of the article.
SPONSORSHIP
Sponsors and future business partners can contact the author for customization of our publications (or Knols).
Advertisements may be included and compatible with our publications or the platform of Google Knols, in the form of video, movies, slideshows, or audio form. Hyperlinks referrals to your business or brand can be added.
– The readers of our publications (or Knols) are primarily:
– Health Professionals
– Academics
– The editors of scientific and medical journals
– Editors and publishers of e-book
– Eventually pharmaceutical and biotechnology companies
– The bodies of meetings, medical conferences and Biotechnology
– A large audience (for information)
COMMERCIAL USE:
The contents of our publications (or Knols) is protected worldwide by copyright in the United States, of the Berne Convention and the Universal Convention on copyright.
For any use, full or partial citation for adding a hyperlink, the name and full title of our publications (or Knols) must be included.
The use of all or part of our publications (or Knols) for commercial purposes or for any type of business, require a written request and not by e-mail, an authorization which must be requested directly to the owner of our publications (or Knols).
In the case of a translation of our publications (or Knols), respect for the owner of our publications (or Knols) and co-authors must appear under the original.
Pr. Djelouat Salim et al.




Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir

Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy - Paris - Psychotherapist Scientific author Webmaster and blogger

Be the first to comment on "COMPRENDRE LE SPERMOGRAMME"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*