L’ABÉCÉDAIRE DU DIABÈTE

DES MOTS CHOISIS – PAR NOS SOINS –  
POUR COMPRENDRE LE DIABÈTE

 

lexique




Pr. Salim Djelouat
Expert médicale certifié en médecine, santé et bien-être – Paris –
Auteur scientifique
salimdjelouat@mail.com


A

ACÉTONE
Déchet provenant de la dégradation des graisses.
Il s’élimine par les voies respiratoires et l’urine.
L’acétone apparaît quand l’organisme manque d’insuline et ne peut plus utiliser le glucose.
ACIDOCÉTOSE
C’est une complication grave du diabète, pouvant provoquer un coma.
Elle survient lorsque l’organisme n’a plus assez d’insuline et que le sang devient trop acide, à cause de la présence d’acétone.
ARTÉRITE OU ARTÉRIOPATHIE
Atteinte des artères causée par un excès de sucres ou de graisses, qui affecte principalement les membres inférieurs.
ATHÉROSCLÉROSE
Lésions qui apparaissent sur la paroi interne des vaisseaux sanguins et qui résultent de l’accumulation de divers composés du sang, dont les glucides et les lipides en excès.
AUTO-CONTRÔLE 
C’est le moyen de surveiller soi-même sa glycémie à l’aide d’appareils de mesure, et d’adapter soi-même son traitement en fonction de la glycémie et des évènements de la vie courante (alimentation, activité physique…)

B

BASAL
Dose d’insuline lente permettant de couvrir les besoins de base de l’organisme tout au long de la journée.
On parle de schéma basal/bolus.
BIGUANIDES
Médicaments abaissant la glycémie des diabétiques de type 2, en diminuant la production de glucose par le foie.
BOLUS
Dose d’insuline rapide permettant de couvrir les besoins d’insuline au moment des repas.
Le bolus complète le basal dans le cadre du schéma basal/bolus.

C

CELLULES BÊTA
Cellules du pancréas qui produisent l’insuline en fonction du taux de glycémie.
Ces cellules sont regroupés en amas appelés « îlots de Langerhans ».
CHOLESTÉROL
Substance lipidique nécessaire à la constitution de nos cellules et à la synthèse de certaines hormones (sexuelles notamment).
Il provient de notre alimentation et est fabriqué également par notre organisme. Le cholestérol est véhiculé jusqu’aux cellules par deux types de protéines (LDL, HDL).
L’excès de cholestérol est à l’origine de la formation de plaques d’athérome qui bouchent les artères.
COMA HYPER GLYCÉMIQUE
Il se caractérise par une perte de conscience et une déshydratation intense.
Il est déclenché par un excès important d’acétone dans le sang.
COMA HYPOGLYCÉMIQUE
Perte de conscience, relative à un manque de sucre dans le sang.
Il peut être provoqué par une forte dose d’insuline ou après un effort violent.
Il se traite par injection de glucagon.
CORPS CÉTONIQUES
Substances résultant de la dégradation des graisses, quand par manque d’insuline, l’organisme ne peut utiliser le glucose.
L’excès de ces corps dans le sang entraîne un coma.
L’acétone est un de ces corps cétonique.
CRÉATININE
Dérivé de la créatine.
Son dosage permet de surveiller l’évolution de la fonction rénale.

D

DIABÈTE GESTATIONNEL
Le diabète se traduit par une glycémie élevée.
On le dit gestationnel lorsqu’il survient pendant la grossesse et qu’il disparaît ensuite.
Un bon suivi évite des complications pour la mère et l’enfant.
DIABÈTE INSULINODÉPENDANT
Dit de type 1, ce diabète est une maladie auto-immune qui survient surtout chez le jeune.
Ici la sécrétion d’insuline est nulle et impose des injections quotidiennes d’insuline.
DIABÈTE INSULINOREQUÉRANT
C’est un diabète de type 2 qui nécessite une insulinothérapie car le traitement par antidiabétiques oraux ne suffit pas.
DIABÈTE MODY
Acronyme qui signifie « Maturity diabetes onset of the young ».
Diabète du sujet adulte qui touche un sujet jeune.
Il existe 5 types de diabète MODY, classés de 1 à 5.
DIABÈTE NON INSULINODÉPENDANT
Dit de type 2, ce diabète concerne plutôt le sujet âgé et il est souvent associé à un surpoids.
Ici l’excès de masse grasse dans l’organisme rend inopérante l’insuline encore secrétée.
On le traite par l’alimentation, l’activité physique et des médicaments.

E

ÉDULCORANT
Sucre de synthèse, présent dans de nombreux produits alimentaires et sodas.
Il présente l’avantage de pouvoir être consommé par les diabétiques et leur permettre de manger sucré.

F

FOND D’ŒIL
Cet examen consiste à dilater la pupille, afin d’observer la vascularisation de la rétine. Pratiqué tous les ans chez les diabétiques, il permet de dépister les complications et de mettre en place un traitement précoce en cas de lésion.
FRUCTOSAMINE
Équivalent de l’hémoglobine glyquée mais sur les 15 derniers jours.

G

GLINIDE
Antidiabétique oral qui agit sur les glycémies d’après le repas.
Ils forcent le pancréas à sécréter de l’insuline lors des prises alimentaires.
GLITAZONE
Antidiabétique oral qui agit sur les glycémies d’après le repas.
Ils améliorent la sensibilité à l’insuline des tissus musculaires et graisseux.
GLUCAGON
Hormone fabriquée par le pancréas.
Elle augmente la glycémie et est utilisée en injection dans le traitement des hypoglycémies sévères.
GLUCOSE
C’est un sucre simple qui constitue les principales sources d’énergie de l’organisme.
GLYCOSURIE
C’est la présence de glucose dans les urines due à une glycémie supérieure à 1.8 g/l environ.

H

HÉMOGLOBINE GLYCOSYLÉE (HBA1C)
Son dosage renseigne sur l’évolution de la glycémie au cours des deux mois précédant l’analyse.
Il vérifie l’efficacité du traitement.
HYPERGLYCÉMIE
Forte concentration de glucose dans le sang.
HYPERLIPIDÉMIE
Augmentation du taux de graisses dans le sang.
Elle entraîne des complications cardio-vasculaires.
HYPOGLYCÉMIE
Faible concentration de glucose dans le sang (inférieure à 0.60 g/l).

I

INHIBITEURS DES ALPHA GLUCOSIDASES
Médicament réduisant l’assimilation des sucres du bol alimentaire.
Il évite donc les hyperglycémies après le repas.
INSULINE
Hormone fabriquée par le pancréas.
Elle réduit le taux de sucre dans le sang en le faisant entrer dans les cellules.
INSULINOPÉNIE
On parle d’ insulopénie, lorsque la quantité d’insuline fabriquée par le pancréas est insuffisante par rapport au taux du sucre présent dans l’organisme.
INSULIORÉSISTANCE
On parle d’ insuliorésistance, lorsque la fabrication de l’insuline par le pancréas et normale, mais cette dernière va agir mal pour réguler la glycémie.
Cette résistance, va épuiser le pancréas, car se dernier va toujours continuer à la produire.

M

MALADIE AUTO-IMMUNE
Maladie provoquée par une réaction du système immunitaire contre les organes de son propre organisme. C’est le cas du diabète de type 1.
MAL PERFORANT PLANTAIRE
Complication du diabète qui affecte le pied.
En raison de l’atteinte des vaisseaux sanguins au niveau du pied, des durillons se forment au niveau de la plante du pied, qui se transforment en trou, faute de traitement.

N

NÉPHROPATHIE
C’est l’atteinte des petits vaisseaux sanguins rénaux.
L’excès de sucre va s’y déposer et perturber les flux sanguins donc le travail de filtration du rein.
Cela aboutit à l’insuffisance rénale : le sang n’est plus « nettoyé » correctement.
NEUROPATHIE
C’est l’atteinte des nerfs périphériques et sensitifs.
Elle peut se traduire par des douleurs aux membres inférieurs, des troubles de la sensibilité ou de la vidange gastrique.
Elle est liée à l’hyperglycémie chronique.

O

O’SULLIVAN
Test de glycémie servant à détecter un diabète gestationnel.

P

PANCRÉAS
Glande digestive fabriquant entre autre l’insuline et le glucagon, deux hormones qui régulent la glycémie.
PHOTO COAGULATION
Traitement utilisant le laser et destiné à détruire les lésions de la rétine, en évitant ainsi leur prolifération.
POLYDIPSIE
Un des symptômes du diabète qui se caractérise par une soif intense.
POLYURIE
Un des symptômes du diabète qui se caractérise par des urines abondantes.
POMPE À INSULINE
Matériel délivrant continuellement de l’insuline.
On distingue les pompes à usage externe portées en bandoulière, et les pompes qui s’implantent dans la cavité abdominale.

R

RÉTINOPATHIE
C’est l’atteinte des petits vaisseaux sanguins de la rétine.
L’excès de sucre dans le sang abîme la paroi de ces vaisseaux, les rend perméable et des lésions apparaissent sur la rétine.
Un traitement au laser peut stopper l’évolution de ces lésions.

S

SEUIL RÉNAL
Quand la glycémie excède 1.80 g/l environ, le sucre passe alors dans les urines. Ce taux est appelé seuil rénal, et peut varier d’un individu à l’autre.
SUCRE
Synonyme de glucides, les sucres sont une source d’énergie importante.
On distingue les sucres simples qui augmentent rapidement la glycémie, et les sucres complexes qui agissent plus lentement
SULFAMIDES
Médicaments hypoglycémiants abaissant la glycémie des diabétiques de type 2, en stimulant la production d’insuline.

X

XÉROSTOMIE
Syndrome de la bouche sèche, qui du fait d’une diminution du flux salivaire favorise un terrain infectieux.



Pr. Salim Djelouat 
Pr. en analyses médicales et Bioclinicien
Expert médicale en médecine, santé et bien-être – Paris –
Psychothérapeute
Auteur scientifique
Webmaster et blogueur



Lisez, aimez et partager afin de faire bénéficier, votre famille, vos amis (es)
Laissez moi un commentaire afin d’améliorer le contenu
Posez-moi des questions, j’essaierais de vous répondre
Vous voulez participer à l’enrichissement du contenu, faites le moi savoir

 

Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Salim Djelouat
Medical Analyst and Bioclinicist Certified Medical Specialist in Health, Fitness, and Physical Therapy - Paris - Psychotherapist Scientific author Webmaster and blogger

Be the first to comment on "L’ABÉCÉDAIRE DU DIABÈTE"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*